Ritual – Ritual

Ritual – Ritual

En 1995, la publication par Musea du premier opus éponyme de Ritual avait provoqué une véritable onde de choc au sein du landerneau prog’. Cette œuvre stupéfiante d’éclectisme et de maturité avait, en effet, laissé sur le cul la grande majorité des amateurs du genre, exception faite de quelques psychorigides qui, imbus de leur personne autant que de leur « pseudoscience », avaient crié haut et fort à la trahison (« Comment donc ? Point de mellotron ni de suites de 30 minutes à l’horizon ? Mais c’est le ‘vrai’ progressif que l’on assassine ! »). Réédité en 2004 par l’insatiable label allemand Inside Out, ce galop d’essai discographique séduit, plus que jamais, par son incroyable talent et son éclectisme jubilatoire. Affranchie des carcans castrateurs, la formation suédoise y métabolise en effet brillamment une énergie créatrice digne des plus grands (« Big Black Secret ») avec une frénésie absolument jouissive (le tonitruant « Typhoons Decide »). Elle nous offre ainsi onze compositions impeccablement produites dont la densité émotionnelle (l’émouvant « You Can Never Tell », aux superbes séquences de flûte à bec et de violon) a pour corollaire une formidable complexité harmonique (le surpuissant « Solitary Man », au refrain imparable et aux riffs de guitare killers). Last but not least, le combo prouve qu’on peut interpréter une musique sérieuse sans pour autant se prendre au sérieux (voir le final en forme de chanson à boire de l’iconoclaste « Seasong For The Mominpappa »). Au final, cet album inclassable, totalement sublimé par le gosier de braise de Patrik Lundström (qui officie depuis également au sein de Kaïpa), constitue un pur bonheur à (re) découvrir sans plus tarder !

Bertrand Pourcheron (9/10)

http://www.ritual.se/

Ritual
Ritual
1995/2004
Musea/Inside Out

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *