Rescue Rangers – Divisise

Divisise
Rescue Rangers
Klonosphere
2019
Rudzik

Rescue Rangers – Divisise

Rescue Rangers Divisive

Pour toi qui a les oreilles engorgées de cérumen, les Rescue Rangers viendront à ton secours pour te les déboucher à coup de Divisise. Et oui, les Rescue Rangers dont je parle ne sont pas les gentils « Disney’s Chip’n Dale » de la fin des 80’s mais bel et bien un groupe marseillais de stoner, psyché, progressif, rock, alternatif, punk, grunge, enfin, pas tout ça à la fois mais plutôt au fil de leur carrière dont Divisise est le quatrième album.
En 2008, j’avais chroniqué leur premier CD sur feu les accros du metal, à savoir, Guitars And Dust Dancing et, déjà, j’avais eu un peu de mal à les classifier, les rangeant plutôt dans un stoner progressif. Je les ai perdu de vue et les retrouve avec un Divisise résolument néo punk rock. Le format des titres, de trois minutes maxi, donne déjà un indice sur la direction prise par le groupe.

Rescue Rangers Divisise band1
Pascal Mascheroni, son leader emblématique, est donc toujours à la barre et son chant caméléon marque de son empreinte l’album. Sur un même morceau, il passe sans sourciller du rock au hardcore (« Delicious & Refreshing », « Accelerate ») et au grunge (« Accelerate » encore, « Refined Barbarians » et « Divisise »). Même son chant rock ou punk, la plupart du temps, sait se faire tour à tour agressif ou presque pop. Je vais peut-être écrire une incongruité mais sur « Loving Your Servitude », il m’a complètement fait penser à celui de Franck Rossi, le leader de… Status Quo, c’est dire !
La durée très courte des 11 titres qui composent Divisise lui donne un côté hyper direct qui colle parfaitement au style néo punk adopté. Les riffs sont donc prédominants et très agressifs. Peu de soli émaillent la galette. Je retiendrai celui de « Carnilove » pour son caractère d’urgence musicale et sa nervosité emballante.
Page Hamilton, leader du groupe Helmet (un groupe avec lequel Rescue Rangers a tourné), après avoir officié sur Join Hate, est de nouveau mis à contribution pour une production pas si roots que ça pour du néo punk rock, donc bien léchée. En particulier, on perçoit bien le jeu de basse de Manu Martinez derrière ce mur sonore.

Rescue Rangers Divisise band2
Un mot sur l’artwork de la jaquette : il est particulièrement hideux pour un groupe qui n’a jamais trop soigné son image par le passé, enchaînant les erreurs de com. et de timing pour la sortie de Join Hate. Dommage, mais pour positiver, disons qu’il y a encore de la marge de progression dans ce domaine.
Divisise est donc un album à recommander surtout aux nostalgiques des années 90’s, donc à contre-sens des modes. Sa puissance, son énergie et l’éclectisme du chant de son leader en sont ses principaux atouts. Rescue Rangers n’est manifestement pas du genre à stagner dans sa zone de confort. Aussi ce nouveau virage vers une composition très directe est à saluer comme il se doit.

https://www.facebook.com/pg/rescuerangrs

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.