Regarde Les Hommes Tomber – Ascension

Ascension
Regarde Les Hommes Tomber
Season Of Mist
2020
Jéré Mignon

Regarde Les Hommes Tomber – Ascension

Regarde Les Hommes Tomber Ascension

En ce jour, tel un journal de bord, je me suis remis Ascension de Regarde Les Hommes Tomber.

Alors que j’avais décidé dorénavant de ne fumer qu’à ma fenêtre, je n’ai pas pu m’empêcher d’en griller une dans mon salon alors que j’écris ces lignes. À actuellement une semaine de confinement, on se réconforte comme on peut dans la solitude. On s’occupe. Certains se sont décidés de pratiquer le footing, parce que pourquoi pas, d’autres s’appellent, s’occupent de leurs gosses ou se font des apéros sur Skype. Maintenant, permettez que je parle de moi et sortons de l’anonymat du chroniqueur bénévole.

Mon quotidien c’est dans les hôpitaux qu’il se passe, parce que oui, j’appartiens au milieu paramédical, parce que oui, je suis réquisitionné auprès des patients pour accomplir des soins, aussi simples soient-ils. Parce que oui, les autres sont dans le besoin et que le personnel manque. Parce que oui, putain de oui, le personnel soignant est aussi touché par cette merde et que oui, encore une fois oui, nous sommes des soldats non armés partant dans une bataille quotidienne et non préparée. Alors, j’essaye de lire, de dessiner, de composer de la musique et d’en écouter. Je dois faire face aux contrôles journaliers, aux portes qui se claquent quand je sors de mon domicile et à un climat anxiogène omniprésent qui semble coller autant aux vêtements qu’à l’esprit.

Faire face par manque de choix.

Faire face aux Hommes qui tombent…

Je les regarde. Tous les jours. Les Hommes tombent… Paranoïa, anxiété, stupidité, mortalité.

Regarde Les Homes Tomber Ascension Band 1

Ce qui tombe, ce que je regarde, c’est ma perte de « foi » en l’humanité. Et pourtant, quand j’écoute l’intensité du chant hanté de Thomas, je ressens ma souffrance et ma colère. Quand j’entends l’efficacité de ces morceaux-mondes, je me sens prêt à combattre, même l’impensable. Ascension agit sur moi comme un exutoire. Ce black metal, imparable, représente autant une déception face à une société enclin à l’individualisme le plus putassier et raciste, à la provocation la plus puérile, à la communication et au comportement irresponsables de dirigeants prêts à mettre des gens et commerces sur la paille, qu’à faire front. Ascension m’aide quelque-part quand je prends ma dernière inspiration avant de rester plus de huit heures dans un service à gérer chimiothérapie en retard, fin de vie, peur des patients et collègues pour leur proches, manque de matériel et fatigue d’un métier déjà éreintant, voir méprisé. De ces breaks efficaces à son intensité sans faille, Regarde Les Hommes Tomber prouve que la scène française est vivace et, plus que ça, fertile. Un sentiment de rage, prophétique, se dégage de Ascension. Fin d’une trilogie commencée il y a maintenant sept ans, le groupe a évolué, s’est pris la tête pour donner ce cachet intransigeant à ces compositions autant inspirés des écrits de Dante que du Paradis Perdu de John Milton. Et jamais je n’avais autant ressenti les dernières paroles de l’album surgir telle une sentence…

« Regarde Les Hommes Tomber »…

Regarde Les Hommes Tomber Ascension Band 2

Oui, maintenant nous nous rendons compte de la présence de notre corps, de son emprise. Confiné dans un studio, face à l’écran d’un ordinateur, aux infos contradictoires, théories du complot, dans la queue d’un supermarché ou allongé sur un lit face à ses peurs et ses actions.

Ascension contient les désillusions d’une société malade et pris de cours, la colère de laissés-pour-compte, salariés mis sur la touche.

Alors que je profite, confiné, de ma seule journée de repos avant de repartir sur les tranchées hospitalières et de revêtir ma blouse de combat, je ne peux m’empêcher de remettre, sans arrêt, Ascension. Une manière de crier sa fatigue, son désarroi et sa colère face à cette situation quotidienne. Autant un moyen de continuer malgré une misanthropie latente, un ras-le-bol épuisant, une confiance mise à rude épreuve et une actualité anxiogène.

Il n’y a pas de héros, seulement des Hommes qui chutent de leur tour et d’autres qui font front.

Et qui regardent…

PS : Et supportez les artistes durant cette chiasse de crise !

https://rlht.bandcamp.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.