Raksha Mancham – Ghazels

Ghazels

Raksha Mancham était un combo Belge. Oui, était, car le présent projet n’a plus laissé de trace discographique depuis maintenant quinze ans. Prenant ces bases dans l’industriel old-school (colère, désinformation, volonté de porter un message), le combo s’est fait connaître pour sa prise de position contre la colonisation du Tibet par l’armée chinoise et, par là, contre toutes oppressions sur les populations et les minorités. Des relents Test Dept, version ethnique, qu’on peut sentir sur « Phyidar », bon manifeste (bien que trop long) de world music agressive. Percussions et autres instruments ethniques sont donc le coeur des constructions musicales de Raksha Mancham. Toutefois, « Ghazels » se situe d’avantage comme une déclaration d’amour au pays du Maghreb et des habitants du désert. Avec une sensibilité toute occidentale, le groupe nous fait partager sa manière d’appréhender la musique maghrébine, et par là, sa culture. Aussi, ce que nous écoutons sont plutôt des interprétations.

Des instruments non ethniques sont au programme comme des glissandos de guitares, des notes de synthés éparses, ou bien cette basse claquante, omniprésente, rendant l’ensemble du disque finalement très rock (« Fiddayyin »). Les différents types de percussions jouées restent quand même la moelle épinière logique de construction. Rythmes binaires entêtants, on a presque envie de les jouer, se mélangent aux samples de chants ainsi qu’aux voix posées du groupe (prenant un ton beaucoup moins agressif qu’auparavant). L’atmosphère est de temps à autre plus ou moins recueillie (« Ouled-Nail ») ou plus tendue (« Dakne ») mais gardant toujours un cachet mystérieux.

Raksha Mancham a voyagé dans ces pays, mais il nous en fait pas un documentaire ethnographique (bien que chaque titre soit expliqué de quelques lignes dans le livret). Il s’en est inspiré. Alors oui, on ne se sent pas transporté dans ces contrées mais on ressent son ambiance, son caractère.  Au milieu de ces projets qui se disent « ethniques », Raksha Mancham rendait mieux justice aux cultures qu’il défendait par son appropriation, ce qui rend son absence d’autant plus regrettable.  Bref, si vous arrivez à trouver des albums de ce projet, n’hésitez pas !

Jérémy Urbain (7/10)

Site web :http://rakshamancham.online.fr/

Ghazels
Raksha Mancham
1994
Musica Maxima Magnetica

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *