Progstravaganza – Beyond Frontiers

CD NADRUK.cdr

Progstravaganza est une série de compilations qui a vu le jour en 2010, sous l’impulsion de Nikola Savic, l’enthousiaste fondateur du site web Prog Sphere. L’objectif est de faire découvrir des artistes et groupes auto-produits ou signés sur divers labels, mais en manque de visibilité sur la scène progressive. Après 20 compilations proposées en version digitale, c’est vers une version physique que le dénicheur de talent s’est tourné. « Beyond the frontiers » inaugure donc cette future série de compilations qui seront maintenant disponibles en format CD. En raison des limitations de temps liées au support physique, le nombre d’artistes compilés a dû être réduit. La diversité des styles a également été limitée pour se recentrer sur des musiques plus proches d’un rock progressif « traditionnel ». Les compilations précédentes proposaient en effet des titres à tendance ambiante, jazz-fusion ou metal extrême en sus du rock progressif. L’originalité et la diversité des styles des groupes compilés sur le nouveau venu permet néanmoins de se rendre compte que les tendances actuelles du rock progressif sont loin d’être figées.

Ainsi, par exemple, L’influence du trip-hop peut être ressentie chez Seconds Before Landing et leur fragilité à fleur de peau, et chez l’hybride Fred Colombo, où un piano Glassien assure une transition vers un metal progressif galopant. La théâtralité d’un Genesis se retrouve chez Fughu qui se paye même le luxe d’inviter le toujours très passionné Damian Wilson (Landmarq, Threshold) à l’accompagnement vocal. Traffic Experiment, quant à eux, nous proposent une pop enjouée et tirant vers le psychédélisme des années 60 avec leurs guitares enivrantes et un Hammond majestueux. Rolf Remlinger, de son côté, nous invite a un rockabilly endiablé avec des guitares et des claviers enflammés. En revanche, c’est à une folk solaire que nos oreilles se délectent avec Riccardo Sandri et sa passion pour la musique traditionnelle, et avec Celluloid Winter, résolument plus moderne dans son approche.

Le metal progressif n’est pas oublié puisque la musique de Cea Serin, groupe qui n’avait pas fait parler de lui pendant 10 ans, est célébrée avec ses structures dynamiques et un traitement très libre des voix. On notera également que Porcupine Tree fait des émules avec Machines Dream et leur musique brumeuse. Le post-punk des eighties est également de la partie, dans sa variante tribale d’un côté avec The Amber Herd et leurs guitares hypnotisantes, et gothique de l’autre côté avec The Moonling et leurs six-cordes spectrales, et bien évidemment la basse ronronante d’un Joy Division. Chez Overhaul, on est surpris par la diversité du canevas sonore, qui va de la pop symphonique au heavy progressif, en passant par le hard-rock traditionnel et le piano de Chopin.

Progstravaganza est donc la clé vers un monde très créatif mais qui a besoin d’un coup de pouce pour émerger du vaste océan progressif. Ce projet est salué depuis sa création par les amateurs de musiques progressives, et même si le nombre de groupes compilés va s’en retrouver affecté avec le nouveau format, la diversité sera toujours au rendez-vous. Il est même prévu un retour (bienvenu) aux digressions ambiantes et extrêmes sur les compilations qui suivront. Bref, voici un projet à suivre si vous voulez vous tenir au courant de l’évolution du mouvement progressif, et soutenir des groupes et artistes originaux. La sortie est prévue le 14 octobre 2014. La compilation peut d’ores et déjà être pré-commandée sur Progify.

Lucas Biela (8/10)

http://www.prog-sphere.com/

Beyond Frontiers
Progstravaganza
2014
Prog Sphere Promotions

3 commentaires

  • BERTRAND

    Apparemment, selon un artiste français que nous connaissons, ce label fait payer les groupes pour figurer sur leurs compils. Lorsque nous avons sorti les 10 volumes des compilations « Un Voyage En Progressif » avec Bernard Gueffier pour Musea, les groupes étaient rémunérés. Pratiques donc très limites.
    Bertrand
    xx

    • Lucas Biela

      Oui, Bertrand. Mais comme disaient les Inconnus à l’époque, « cela ne nous regarde pas » tant qu’un accord est conclu entre eux.

  • Marie Rigole(Spencer)

    Après consultation de la liste des groupes..aucun ne m’est connu..
    donc pas très motivée pour pré-commander…;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *