Nordic Union – Nordic Union

Nordic Union

Il n’y a pas à dire, Serafino Perugino, le président du label italien Frontiers Records, a de sacrées bonnes idées. Une des dernières en date, c’est cette « Union nordique », comprenez l’alliance du chanteur du groupe danois Pretty Maids, Ronnie Atkins, et du compositeur, producteur et multi-instrumentiste suédois Erik Mårtensson (Eclipse, W.E.T.). Cela donne ainsi un premier album éponyme qui déboule à fond les ballons comme le train qui en illustre la pochette. Si Mårtensson joue de tout, il a convié le batteur d’Eclipse, Magnus Ulfstedt, ainsi que quelques talentueux comparses à la guitare : Thomas Larsson (Glenn Hughes, Baltimoore, titres 3 et 4), Fredrik Folkare (Necrophobic, Unleashed, titres 2 et 9) et Magnus Henriksson (Eclipse, W.E.T., titre 1). Et quand vous avez la voix de Ronnie Atkins pour mettre en relief de redoutables compositions, cela donne un opus bourré d’énergie, de soli dévastateurs, de mélodies imparables, bref, le genre d’album tissé de hits qui ne vous sortiront pas de la tête pour peu que vous aimiez le hard-rock mélodique quand il est à son meilleur !

Oui, je sais, d’aucuns vont éructer que Nordic Union n’a rien à voir avec les « musiques progressives, texturales, extrêmes, alternatives… » chères à Clair & Obscur. Je les vois déjà écarter ce disque d’un revers de main dédaigneux, et je les entends conjecturer sur la soupe pop/AOR/métal mélodique qui transpire des pores de chacun des titres qui le composent. Ouais, et alors ? Là où une grande partie de musiciens bien intentionnés, mais quelque peu présomptueux, distillent une musique qui se veut complexe, mais qui se trouve surtout être dépourvue d’émotions quand ce n’est pas de qualités, Nordic Union sait fabriquer des chansons directes, superbement arrangées et fort bien produites. Ronnie Atkins reste et demeure un grand chanteur. Quant à Erik Mårtensson, ce garçon est pétri de talent (mention particulière à ses parties de basse qui m’ont bluffé).

Nordic Union Band

Du coup, au grand jeu des titres qu’il faut tenter d’extraire de cet écrin, je mettrai l’accent sur : « The War Has Begun », avec son intro à la Scorpions, son riff bien lourd, son refrain épique, le solo à la vitesse lumière de Magnus Henriksson ; « Hypocrisy » (voir la vidéo ci-dessous), un tube en puissance, ses voix doublées et ses chœurs, son refrain qui tue la mort elle-même, et encore le solo dantesque, de Fredrik Folkare cette fois ; la ballade « Every Heartbeat », pour le chant de Ronnie Atkins et le solo plein de finesse de Thomas Larsson ; « When Death Is Calling », un autre brulot incandescent au léger accent celte et au son de basse énorme ; « The Other Side », digne des premiers Bon Jovi, tout comme le refrain de « True Love Awaits You » ; « Point Of No Return », très Def Leppard ; et enfin « Go », le dernier titre mais pas le moindre, à vous éclater les esgourdes à force de brailler les paroles… Mais comme j’aurais pu ajouter les autres titres, cela vous donne une petite idée de ce que je pense de ce Nordic Union jouissif et roboratif ! Allez, « Go, go, get away ! »

Henri Vaugrand

Coup de Coeur C&Osmall

https://www.facebook.com/frontiersmusicsrl/

Nordic Union
Nordic Union
2016
Frontiers Records

8 commentaires

  • Lucas Biela

    le gratteux d’Unleashed sur quelques titres, rien que ça ! Effectivement, Henri, un bon album. Si le temps me le permettait, j’en chroniquerais d’autres dans ce style à la pelle. Et en plus tu me rejoins dans ta diatribe sur les détracteurs de l’AOR. Je me cite dans ma propre chro du ‘Framework’ de Work Of Art (publiée dans ces colonnes – eh oui, on aime l’AOR à C&O ;-)) : »Ce style qui n’a d’autres prétentions que d’aligner des mélodies entêtantes, va continuer à ensoleiller nos journées et charmer nos oreilles, n’en déplaise à ses détracteurs qui ne jurent que par une musique au propos plus « véhément » ou plus « expérimental ». Votre serviteur apprécie pourtant tout autant ces dernières, continuant à se demander ce qui alimente cette guéguerre entre les partisans d’un courant et de l’autre, le monde ayant besoin de diversité pour ne pas tomber dans l’ennui ! »

  • Valph

    Et sinon, que pensez-vous de la cuisine italienne ? Niveau charcuterie, ils sont indépassables non ? 😉

  • Fred Natuzzi

    Puis-je rappeler que ce forum est réservé à nos lecteurs ?

  • Radis Touffus

    Bah mettre l’AOR dans la même catégorie que le metal prog est quand même une faute de goût. Il eut mieux valu le regrouper avec le pop à mon sens. Ceci dit,c’est comme dans la vie, il faut accepter la diversité car c’est ce qui en fait sa richesse. Je suis fan de metallica,dream theater, Steven Wilson mais aussi de toto, ELO, Eagles work of art etc… Tout dépend de mon humeur de l’instant. ..

    • Lucas Biela

      Pour rappel James Labrie était dans Winter Rose avant Dream Theater. Et pour autre rappel, Place Vendôme contient le clavier d’un célèbre groupe de metal prog. Voilà, tout est dit.

    • Philippe Vallin

      Il ne faut pas trop se fier aux catégories, qui ne sont que des « repères » (plus ou moins satisfaisants il est vrai, et qui nous arrachent bien la tête). Aussi, nous n’y assimilons pas les genres : on les associes pour ne pas avoir une colonne avec 10 000 rubriques hyper spécialisées qui ne fera que s’étendre et créer encore plus de confusion à la longue.
      bref, AOR n’est pas metal prog (sans jugement de valeur), nous sommes d’accords.
      Mais ici, c’est juste rangé dans la même armoire. Au lecteur de faire son tri, en lisant les chroniques par exemple 😉
      Salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *