Nils Petter Molvaer – Recoloured : The Remix Album

Nils Petter Molvaer – Recoloured The Remix Album

Le trompettiste norvégien Nils Petter Molvaer se fait remarquer en 1997 avec un bel accueil critique, en publiant son premier album intitulé « Khmer » sur le fameux label ECM, un disque d’électro-jazz aussi inattendu qu’original, mêlant habilement éléments jazzy improvisés et rythmiques électroniques envoûtantes, et ce avec un goût très prononcé pour les ambiances oniriques, entre calme et tempête. Pas de doute, un nouveau talent est né, et le disque fait d’office partie des incontournables pour tout amateur de musique jazz aventureuse et novatrice. Pour réaliser ce petit chef-d’œuvre d’inventivité désormais culte, notre trompettiste (mais avant tout multi-instrumentiste) se fait seconder par des musiciens issus de la scène nordique, développant ensemble une incroyable palette d’instruments : guitares électriques torturées ou stratosphériques, claviers, percussions diverses, dulcimer, basse, batterie,  le tout mixé avec différents traitements sonores, samples, « talk box », etc. Le résultat à l’écoute est complètement jouissif et hypnotique à souhait ! On pense souvent aux travaux d’artistes de la trempe et de la « famille » de David Torn, Jon Hassel (un génie, et l’influence majeure avouée de l’artiste norvégien !), Terje Rypdal, voire même Robert Fripp dans ses incursions introspectives en solitaire, loin de l’univers King Crimson.

Molvaer transforme l’essai courant 2000 en publiant un album encore plus barré (Solid Ether) qui navigue une fois de plus entre le jazz éthéré et l’électro, entremêlant allègrement rythmiques obsédantes (parfois proche du style « jungle » aujourd’hui tombé en désuétude), guitares saturées et effets synthétiques en tous genres. Pas de doute à avoir, à la manières des touche-à-tout Bill Laswell, Hector (RIP) Zazou ou le Steve Hillage de System 7, Nils Petter Molvaer baigne à fond dans cette nouvelle culture électronique on ne peut plus éclectique, et il développe au sein de ce mouvement créatif une musique originale, d’une richesse inouïe, en intégrant ses propres racines musicales (le jazz du Miles Davis psychédélique en tête) et ses influences « autres », en phase totale avec les possibilités technologiques de son temps. Pas étonnant dans ce cas de voir son œuvre si vite revisitée grâce à l’exercice (plus ou moins heureux avouons-le) du « remix », auquel se sont essayés avec talent dans ce bien nommé  « recoloured » quelques jolis noms de la scène electro, toutes tendances confondues (The Cinematic Orchestra, un groupe incontournable qui porte bien son nom, ou encore le génial bidouilleur Bill Laswell qu’on ne présente plus).

Le résultat est une très belle réussite, captivant de bout en bout, avec juste ce qu’il faut de bpm’s, pour un album à la fois dub et groovy, planant et ambient (mais jamais soporifique), qui ravira à coup sûr les accrocs à The Orb, Jah Wobble ou encore à l’excellent « Blue Print » d’Imhotep, malheureusement laissé sans suite. « Recolourded » est un disque vraiment agréable vers lequel on revient facilement, réussi aussi bien dans le fond que la forme, parfait pour se faire un bon trip musical en solitaire ou laisser d’installer une ambiance délicatement « lounge » en fond sonore, à l’occasion d’une bonne soirée passée entre amis.

Philippe Vallin (7,5/10)

 

Site web : http://www.nilspettermolvaer.info/

Recoloured : The Remix Album
Nils Petter Molvaer
2001
Universal Jazz Germany

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *