Nils Petter Molvaer – NP3

Nils Petter Molvaer - NP3

Nils Petter Molvaer est un trompettiste norvégien qui se fait remarquer auprès du public en 1997  en publiant un premier album intitulé « Khmer » sur le label ECM. Cet étonnant disque de jazz décalé et éthéré aura connu d’entrée de jeu les faveurs du public et des médias. Celui-ci mêle habilement, et de manière originale, un son de trompette façon Miles Davis, des traitements de guitares  » frippien », une basse profonde et des percussions diverses, sans oublier les samples, « talk box » et autres rythmiques électroniques. Pas de doute, un nouveau talent est né, et le disque fait d’entrée de jeu partie des incontournables pour tout amateur de musique aventureuse et novatrice.

Molvaer confirmera, avec ses travaux futurs, ce goût très prononcé pour les ambiances et les mondes oniriques. Il transforme l’essai trois ans plus tard avec la publication d’un album encore mieux ficelé. En effet, « Solid Ether » navigue une fois de plus entre jazz atmosphérique et sonorités techno, renforcé par des boucles rythmiques encore plus obsédantes (empruntées à la « jungle ») et des guitares saturées à outrance. Molvaer montre à n’en point douter un intérêt tout particulier pour la culture électro contemporaine, au sein de laquelle il arrive a imposer son art musical insolite, en y intégrant ses propres influences jazz. Pas étonnant qu’on retrouve le gaillard dans l’entourage des Björk, Bill Laswell et autres David Sylvian, avec lequel il a collaboré sur son excellent « best-of » instrumental intitulé « Camphor ». Pas étonnant non plus de voir la musique de Molvaer remixée en 2001 dans l’excellent « Recoloured » par quelques jolis noms de la scène électronique (Ex : Cinematic Orchestra). Le disque passe très bien le cap de cet exercice, qui pour une fois, donne un résultat plus que concluant, sans dénaturer l’esprit de la musique originale de Molvaer.Celui ci nous revient en grande forme avec ce « NP3 » qui pousse l’alchimie des genres encore plus loin (tout y est : trip-hop, ambient, dub, drum & bass, et bien sûr, le jazz) avec un incroyable sens du perfectionnisme et une production haut de gamme. L’influence majeure du Miles Davis de « Silent way » et « Bitches brew » est toujours là, omniprésente, avec toutefois quelques petits clins d’œil rendus à d’autres trompettistes géniaux comme Don Cherry ou Jon Hassel, autres influences majeures revendiquées par notre magicien scandinave. Vous voulez découvrir quelque chose de nouveau et de passionnant ? Alors immergez vous à fond dans l’univers de « NP3 ». Si le grand Miles Davis était encore de ce monde, il n’y a aucun doute, c’est vers ce genre de chose qu’il se tournerait. Nils Petter Molvaer reprend la relève créative bouillonnante de son maître et modèle pour devenir incontestablement l’un des musiciens les plus doués et les plus novateurs de sa génération.

Philippe Vallin (7/10)
 

 http://www.nilspettermolvaer.info/

NP3
Nils Petter Molvaer
2002
Universal music

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *