New Blow – Flame

Flame
New Blow
Autoproduction
2018
Frédéric Gerchambeau

New Blow – Flame

New Blow Flame

New Blow est le prototype même du jeune groupe qui a le potentiel pour tout casser dans le rock français : une chanteuse qui a du caractère, d’excellents textes à chanter et une voix sublime, des compositions épatantes et passionnantes alternant moments bien rugueux et climats plus planants, et des musiciens solides et polyvalents qui font carrément bien le boulot, la bonne grosse patate quand il le faut et des sonorités infiniment délicates à d’autres endroits.

Cependant, même le plus talentueux des groupes n’ira pas graver son nom au firmament du rock sans ce plus indéfinissable mais indispensable qui fait toute la différence.

New Blow Flame band1

Ecoutez la voix de Delphine Tauvel, étonnez-vous de la profondeur des textes, laissez-vous porter par l’intelligence et la finesse des compositions, admirez le talent mélodique et rythmique des musiciens, Sébastien Thys à la batterie, Jérémy Martineau à la guitare et Pierre Turpin à basse, mais – surtout – voyez à quel point tout cela forme un tout cohérent sans faute et sans faille, en béton, un vrai diamant noir du rock français, encore en train de se polir, d’acquérir de nouvelles facettes et de grandir, peut-être, c’est tout le mal que je leur souhaite, jusqu’à devenir des géants. Les géants, c’est une des spécialités du Nord, alors…

Envoûtant, entraînant, fascinant, ces doux adjectifs ne sont pas de ma plume. Ce sont ceux, avec beaucoup d’autres encore, taillés dans la même veine élogieuse, qui reviennent sans cesse dans les commentaires que j’ai pu lire à propos de New Blow. Quelques-uns avouent même qu’ils n’ont pas les mots adéquats pour décrire ce groupe

New Blow Flame band2

Ils s’en sortent par une aimable pirouette consistant à les définir comme inclassables. Pourtant, il est facile de situer leurs influences : Biffy Clyro, The Verve, Red Hot Chili Peppers, Royal Blood, Nothing But Thieves ou encore Oasis. Que du beau monde et de modèles à suivre en termes de rock bourré de rages et d’énergies.
En juin 2017 sortait leur premier EP intitulé Escape The Earth et qui avait pour titre d’ouverture « My Little World ». Voici que paraît maintenant, un an après, leur deuxième EP baptisé Flame et qui se termine par le titre « Invincible ». Comment passe-t-on en un an à peine d’un « My Little World » encore un peu mal affirmé à la tonitruante déclaration de foi d’« Invincible » ? C’est tout le mystère, le paradoxe et le prodige de New Blow qui, selon la formule bien connue, brûle les étapes du talent sans attendre le nombre des années, et qui brûlera bientôt sans nul doute les planches des plus grandes scènes et des meilleurs festivals.https://www.facebook.com/NewBlowBand/

https://www.facebook.com/NewBlowBand/

Quelques questions à New Blow :

Frédéric Gerchambeau : Tout d’abord, chacun pourrait-il se présenter d’une manière individuelle ?

Delphine Tauvel : Delphine, j’ai 21 ans et je suis la chanteuse et pianiste du groupe.
Pierre Turpin : Pierre, 24 ans, bassiste du groupe et idole des jeunes à temps plein (j’y travaille).
Jérémy Martineau : Je m’appelle Jérémy, 21 ans, guitariste dans le groupe

FG : Désormais, vous faites partie de New Blow. Qu’est-ce que New Blow ? Que signifie ce nom ? Comment tout cela a-t-il commencé ?

DT : Le groupe s’est formé petit à petit. On a commencé les répétitions au complet en juillet 2016, donc il y a maintenant 2 ans.
Le nom du groupe a été le truc le plus difficile à trouver je pense ! Au final, il nous représente bien. A la fois sur le plan musical parce qu’on souhaite composer de manière originale et inédite même si c’est toujours compliqué aujourd’hui. Et à la fois sur le plan perso : on ne se connaissait pas du tout avant New Blow et ce projet représente pour nous tous un nouveau départ, quelque chose de frais et qui nous fait avancer tous les jours.
PT : un nouveau souffle pour le rock (toutes proportions gardées), une échappatoire pour nos auditeurs et un nouveau départ pour nous. En tout cas c’est l’esprit ! Depuis le départ on est motivé par la composition de morceaux différents tout en gardant une patte reconnaissable.

FG : D’une manière brute, on pourrait définir New Blow comme du rock instrumental bien masculin servant d’appui à une chanteuse bien féminine, quelque chose comme l’union du Yin et du Yang. Plus profondément, qu’est-ce que cela raconte de New Blow en tant que groupe, de son style et de ses influences ?

JM : Effectivement, on pourrait assimiler notre genre musical à de la Pop Rock, du Stoner ou du Post Rock, du moins, ce sont les divers retours que l’on peut avoir après un concert. Pour être honnête, on ne saurait pas nous même qualifier notre musique. On dit que l’on fait du Rock Alternatif tout simplement car nos groupes favoris et influences principales se disent du Rock Alternatif. New Blow est un agrégat d’influences diverses, apportées par les influences propres de chacun des 4 musiciens.
PT : Masculin, féminin… Est-ce qu’on peut vraiment affilier un genre à un son? En revanche, j’aime l’idée de Yin et de Yang, d’énergie et de notes plus mélodieuses qui s’opposent et superposent à tour de rôle. Le tout sous la voix de Delphine, aux multiples facettes également : parfois douce, souvent rythmée, imposante dans les moments forts… Je constate d’ailleurs que cette dernière particularité est souvent assez marquante pour les personnes qui viennent nous voir en live, après avoir simplement écouté le cd.

FG : New Blow paraît être déchiré entre le constat de la réalité de ce monde et l’aspiration à s’en évader. Que nous dites-vous de cette contradiction, qui semble essentielle pour vous, et dont vous faites l’un de vos moteurs ?

JM : Je pense qu’on peut constater cela dans le premier EP Escape The Earth majoritairement sombre, et s’articulant autour d’une envie effective de s’échapper du monde réel. En revanche, le second EP traite davantage d’un voyage intérieur, exprimant les émotions que chacun est amené à percevoir, pour avancer et réaliser ses projets / ses rêves : ainsi, la motivation, l’espoir, l’amour de ses proches (famille ou amis), la fraternité / cohésion et la confiance en soit / l’envie, sont des thèmes abordés tout au long des 5 morceaux de Flame. On pourra d’ailleurs synthétiser en disant que ces différents thèmes sont les moteurs de New Blow !
DT : C’est vrai que le premier EP était plutôt sombre et on a justement voulu se détacher de cette image qui ne nous représente pas forcément quand on vient nous voir sur scène. Aujourd’hui, on se dirige vers une musique qui transmet des émotions toujours aussi profondes mais on a aussi envie de s’éclater avec le public en proposant des musiques qui bougent et qui te donnent la pêche !

FG : New Blow paraît être un groupe engagé, ainsi que le témoigne le discours mis en bonne place dans Never Back Down. De qui est ce discours et quelles furent ses circonstances ? En quoi vous parle-t-il et en quoi consiste votre engagement ?

JM : A travers notre musique, nous ne cherchons pas à transmettre un quelconque engagement, mais plutôt des émotions. Introduire le discours de Les Brown (orateur américain) dissertant sur la motivation dans « Never Back Down », était pour nous une manière de conforter le thème du morceau : la motivation.
DT : On ne se considère pas forcément comme un groupe engagé. On a certes tous les 4 des causes qui nous tiennent à cœur comme la protection animale, la cause féminine ou encore l’environnement.
PT : Pas engagé, mais engageant. « Never Back Down », tout comme les autres chansons de Flame, est un appel à l’action et à la non résiliation. Le discours de Les Brown n’invite pas les auditeurs à s’engager pour une cause particulière, mais bien pour leur propre cause. Le cœur du discours comme de la chanson est l’inspiration que nous devrions tous faire grandir en nous pour s’affranchir des barrières que l’on s’impose entre nous et nos rêves ou nos aspirations, même les plus folles en apparence.

FG : New Blow, groupe de scène, de vidéos ou de studio ?

JM : Définitivement pas un groupe de vidéo ça c’est clair ! Lorsqu’on fait de la musique, la base de tout finalement, c’est la composition ! On prend énormément de plaisir à toujours produire du nouveau contenu musical, tout simplement car on adore ça ! Vient ensuite l’étape tout aussi géniale de l’enregistrement. Le studio est une manière pour nous de pouvoir donner vie à notre composition, et finalement, de pouvoir transmettre les émotions que l’on a cherché à partager, avec les personnes qui pourront nous écouter, chez eux, dans leur véhicule, aux toilettes, à la montagne, au sein de L’ISS, enfin partout finalement.
En revanche, on a encore pas mal de travail concernant la partie vidéo.
PT : Pour ne pas dire comme Jérémy, je vais dire un groupe de live ! Partager tout ce qu’on fait en studio en concert, c’est un putain de plaisir. Même si les chansons sont les mêmes, je pense que l’énergie qu’on déploie sur scène fait bien la diff’ comparé aux MP3 ! Tiens, t’as un extrait live ici si tu veux : https://youtu.be/JvZ_IUCKr_w

FG : Parlez-nous de votre évolution entre le premier EP Escape The Earth et ce nouvel EP Flame.

PT : Avec Flame, on a confirmé notre style tout en y mettant beaucoup plus d’assurance, d’énergie et de pertinence dans les compos. Je pense qu’on a su garder cette liberté qui nous caractérisait sur le premier EP sur certains morceaux (« Roses » ou « Never Back Down » par exemple), tout en gagnant en efficacité sur d’autres. La réelle évolution réside, selon moi, dans le fait que tous les morceaux ont été pensés et conçus pour être apprécié en mp3 comme en live.

FG : Comment vit-on un succès qui se fait grandissant ?

JM : Je ne pense pas que l’on puisse parler de succès. En revanche, voir que les personnes qui écoutent notre musique, que ce soit sur internet, sur CD ou qui prennent le temps de venir en concert, se font de plus en plus nombreux, ça n’a pas de prix ! C’est tellement cool de sentir que la musique que l’on crée est appréciée, que forcément, cela motive, et nous entraîne donc dans une spirale positive ! On persévère et on cherche toujours à faire mieux que la composition précédente et à proposer toujours plus de contenu !

FG : Parlons de l’avenir de New Blow. Comment le voyez-vous ?

DT : Suite au départ de Sébastien, avec qui on a passé ces deux belles premières années, on a eu le plaisir d’accueillir Arnaud à la batterie il y a peu. Un fait marquant pour la suite, parce qu’Arnaud nous apporte déjà sa propre patte, ses idées et son énergie dans les nouvelles compositions en cours. Sinon l’avenir, on le voit avec toujours plus de concerts en France comme à l’étranger, avec toujours plus de personnes pour partager ça et pleins de projets en collaboration avec des collectifs de notre région !

FG : Un dernier mot, ou même plusieurs ?

DT : Notre nouvel EP Flame est toujours disponible sur toutes les plateformes d’écoutes (spotify, deezer, Apple Music,…) et en version physique (on se fera un plaisir de te le filer si tu le veux, envoie nous un message sur Facebook). Pareil pour le clip d’« Invincible » qui est sur YouTube, à partager à outrance ! Côté concert, nos prochaines dates seront bientôt annoncées.

Propos recueillis par Frédéric Gerchambeau (août 2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.