Nemo – Le Ver Est Dans Le Fruit

Nemo – Le Ver Est Dans Le Fruit

L’écurie allemande Progressive Promotion Records se livre depuis peu à une véritable razzia sur les groupes prog’ français puisqu’après les jeunes éphèbes d’Elora et leur très bon premier opus « Crash », c’est aujourd’hui au tour du nouveau double album conceptuel de Nemo de trouver refuge sur le dynamique label d’outre-Rhin. Né en 2000, ce gang emblématique de la mouvance progressive hexagonale du « 21st schizoid century » compte déjà à son actif sept disques (plus deux live et un DVD), avec à chaque étape une reconnaissance plus grande du public et des tourneurs. C’est ainsi que le combo a partagé les planches avec des pointures du calibre de Focus, Adagio, The Flower Kings, Galahad ou encore Anglagard. Sa cuvée 2013, illustrée par une pochette de toute beauté, est de très loin sa meilleure œuvre à ce jour et devrait, en toute logique, lui ouvrir les portes d’une reconnaissance internationale amplement méritée. Le groupe du brillant guitariste/chanteur Jean-Pierre Louveton, dont le timbre rappelle parfois Nick D’Virgilio, nous y offre en effet une musique de fort belle facture.

Après une entrée en matière du tonnerre de Brest, avec le magistral « Stipant Luporum » dont les canons vocaux forcent littéralement l’admiration et évoquent le Spock’s Beard de « Gibberish », nos jeunes français font preuve d’une inspiration vivifiante et nous convient à un voyage musical passionnant. Loin des productions faméliques, oscillant entre apathique et pathétique, qu’offrent de trop nombreuses formations « rétro-progressives » contemporaines, Nemo mélange une poésie à fleur de peau avec un sens du groove jouissif et avec une furia metal qui vient chasser sur les terres des plus grands et notamment celles de Dream Theater. Avec sa guitare à la John Petrucci et ses claviers à la Jordan Rudess (un grand bravo à Guillaume Fontaine !), le groupe fait alors parler la poudre et multiplie les passes d’armes instrumentales ébouriffantes qui vous laissent littéralement sur le cul (l’épique « Trojan »).

Soutenues par une rythmique d’enfer, les parties vocales sont en parfaite adéquation avec l’ambiance de ce double CD, ce qui n’est pas un mince exploit ! Impossible, par contre, de décrire les morceaux dans le détail tant ceux-ci foisonnent d’idées, de breaks, de soli et autres plans de malade. On retiendra quand même quelques grands moments comme « Allah Deus », et son détonant metal-jazz, qui débute comme du Fugu sous EPO avant d’évoluer sur un riff de synthés à la Rudess puis des plans de guitare à la Pantera.

Afin de résumer le tout, sachez simplement que les douze compositions constituant la charpente du « Le Ver Est Dans Le Fruit » évoquent la rencontre au sommet entre « le théâtre du rêve » pour leur extraordinaire virtuosité jamais stérile, « les barbus de l’espace » – pour les titres les plus puissants (« Un Pied Dans La Tombe ») ou les chansons les plus émotionnelles (« Verset XV ») – et le meilleur Ange pour leur poésie rock à nulle autre pareille (« Triste Fable »). Le doute n’est pas permis : on tient là un magnum opus remarquable de puissance, de raffinement et de sensibilité. Epatant !

Bertrand Pourcheron (8/10)

http://www.nemo-world.com/accueil

Le Ver Est Dans Le Fruit
Nemo
2013
Progressive Promotion Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *