Melt-Banana – Fetch

AZLP0009 LP artwork

Le petit chat attend, assis, lymphatique. C’est plus fort que lui. Il a toujours les mêmes images en tête dès que les premières notes résonnent. C’est fou ça ! Toujours un peu dans le désordre, avec la même gouache qui met un sourire benêt de gamin tartinant sa feuille de peinture bon marché avec ses mains, au grand détriment de son environnement. Il a beau essayer, il voit toujours Mario, Luigi, Yoshi et toute la clique Nintendo qui se foutent sur la gueule dans la bonne humeur et dans un bon gros pogo numérique pixellisé. Vous voyez le tableau ? De bonnes grosses couleurs fluo, rose, vertes et rouges, épicées et sautillantes, même si la console marque le point de surchauffe. Mario-Kart 2.0 version punk si on veut. Une bonne couche de vitriol avec un arrière-goût de cassonade périmée. Pour le petit chat, il voit aussi des images en formes de guimauves bleues, mauves, turquoises, ça s’entoure, ça se tire, ça se culbute, ça envahie l’espace, on peut même y sentir des effluves de sucre. Ça donne faim quoi. Il aime cette voix trop mignonne tant elle parait à l’ouest dans ce déluge expressionniste Godzilla. Top kawaï, si le chat peut se permettre. Il pense aux dessins animés les plus débiles de Cartoon Network, que regarde sa maîtresse, en mode cactus déviant et rutilant qui en fait trop, tellement trop, tellement… Tellement…

Après, il passe à cette guitare reliée à la technologie digitale game-boy. Rock-band 2.0 en démultiplié parasitaire, gonzo, mi-débile, mi-punk rentre-dans-le-lard. Plaisir assumé 100 % non coupable. Ça donne envie d’avoir ses croquettes. Hein, le chat ? C’est autant frais et en même temps absolument hors du coup (d’où ils sortent ces field-recordings de crapauds ???). C’est comme lécher une grenouille-poulet psychédélique dans un clip de J-pop. Tellement libre, sympa. Le chat, lui, il se doute que ça bug sévère de plaisir. Non mais, c’est quoi cette guitare ? Mais il aime bien cette section rythmique punchy qui arrive, par miracle, à se remettre sur les rails ? C’est fou ! Il en miaule un bon coup. Les mêmes images peinturlurées, esquissées, terminales, clonées.

Non mais… Franchement ! C’est ça être addict ?! Melt-Banana ? Un peu tout de la drogue hallucinogène, quoi, et un plaisir à voir des formes de toutes couleurs et toutes formes sortir de sa bouche dans un beau vomi, les lèvres en V juste après. Putain, quel pied se dit le chat ! Du coup, il reste dans l’ombre et fait luire ses yeux en ronronnant comme une patate dans sa caisse.

Jérémy Urbain (8,5/10)

http://www.geocities.jp/azaplink/mb/mxbx.html

Fetch
Melt-Banana
2013
A-Zap Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *