Melt Banana – Charlie

Melt Banana – Charlie

De préférence dans le désordre. Alors… Guitare cassée, Nintendo-core free-style. Mario qui abuse des champignons rose à pois vert. Luigi pris en levrette. Spirales punk mongoloïdes. Du grind (un peu), du core (beaucoup), du fast, du speed, tout ça en pastille. Du core, en-core et en-core Pavé, sushi carnivore. Godzilla se régale avec ses baguettes. In Your Face. Forcément. Vuuuuuuiiiiiii. Bzzzzzz… Voix stridente, so Kawaï, mignonne aussi. Pompoko derrière les futs, il est pas content mais satisfait quand même. C’est mon voisin. Il t’emmène dans sa forêt enchantée. Créatures mutantes. Louche de noise-rock. Mon p’tit doigt me dit que Steve Albini, et ses lunettes, ne sont pas trop loin. Pistolets laser dans un hydravion en flamme. Dark Vador a le teint frais du gardon. Il est pour la parité. Il aime les basses qui groove. Ce qu’il kiffe, c’est triturer encore et encore. Une guitare, c’est tellement chiant. Allez, prends une pastille. Tit tit tit tit…. Too much ? Mais non voyons. Allons danser un coup. Et hop-là, vas-y que ça repart. Gros milkshake, ne pas abuser de la chantilly. John Lennon en serait fier. Vom vooom vom. Trop de la balouze !  De préférence dans le désordre. Je dis… Boredoms en mode hardcore (délire identique cependant). Punk aussi. Wizzzzzzzzz. Désordre. Au cas où ce n’est pas clair, tuerie. Kagemusha en mode non statique, surprendra toujours. Inclassable, incassable. Melt-Banana, c’est trop kawaïïïï, trop fun !

Jérémy Urbain (9/10)

http://www.geocities.jp/azaplink/mb/mxbx.html

Charlie
Melt Banana
1998
A-Zap Records

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *