Mayra & Mr Mow – Songs For Orpheus + Les Ardoines (EP)

Mayra & Mr Mow Band

Mayra & Mr Mow – Songs For Orpheus + EP Les Ardoines (X-RAY Production 2012/2014)

Mayra & Mr.Mow, c’est un duo (puis trio) que l’on pourrait comparer aux Rita Mitsouko, moins pour leur musique (quoique !) que leur « présence scénique », leur façon de jouer et fonctionner ensemble. Sans parler d’une sensualité au parfum d’exotisme, même si celui-ci est souvent typé brésilien… mais pas seulement, car ça serait bien trop simple et réducteur. Face à la variété des styles, on croirait entendre des « reprises de qualité de groupes de qualité ». Chacun y mettra qui il voudra selon ses préférences musicales ; en tout cas le panel de styles est assez large, allant de la funk à la samba ou bossa brésilienne tendance chill out (donc alanguie et sensuelle), au jazz vocal style Stan Getz & Joao Gilberto, à la pop, au trip-hop, au rock, voire à la new-wave, quand les claviers s’en mêlent (on pense parfois au Vienna d’Ultravox, romantique et bien léché). Et l’un des intérêts majeurs de leur musique est justement sa variété de styles et d’instrumentations, parvenant à chaque fois à nous surprendre par de nouvelles couleurs, rythmes ou ambiances.

En effet, bien qu’ils soient multi-instrumentistes (guitare, claviers, percussions…), Mayra & Mr.Mow savent aussi s’entourer et donner à leurs compositions un bel emballage, lorsqu’il s’agit d’orchestrer l’un de leurs titres pour dépasser le strict duo voix/instrument. Sur « Songs For Orpheus », on trouve des cuivres, saxophone, trombone ou trompette (« You’ve Gone » et « Lost Girl »), une basse, et même une contrebasse (« Falsos Amores »). La musique oscille entre une belle énergie et un ton plus chaloupé et sensuel (brésilien ?) sur des titres plus cool, down tempo et langoureux (de crooner en version féminine ?).

Mayra & Mr Mow Songs Album EP

Une musique aux rythmes soul, parfois assez proche de Sela Sue, Carmel et autres chanteuses soul ou jazz connues, mais la plupart du temps ancrée plus au sud du continent américain que dans ses racines noires, c’est-à-dire d’inspiration plus tropicale et atmosphérique, et plutôt destinée à la « belle saison », avec tout ce que cela inspire : chaleur, cocktail, bord de mer et soleil couchant. Tout cela en grande partie grâce à la voix chaude et sensuelle de Mayra… Mais rien n’empêche d’ailleurs de la réécouter en hiver, pour chasser les nuages et la pluie ou accompagner votre spleen en attendant le retour des beaux jours.

Sur le nouvel EP « Les Ardoines », on trouvera des titres à la production souvent plus chargée et complexe (« Magic Lady, Run »), se rapprochant d’un Big band de jazz vocal ou de la soul bien balancée d’un label Stax ou Motown. On peut leur préférer une formule plus cool, plus atmosphérique et « minimaliste », en combo ou trio comme la formule guitare acoustique et voix (à l’image d’un Joao Gilberto déjà cité, celui de « The Girl From Ipanema »), laissant à la voix un peu plus de latitudes (tropicales ?) pour exprimer toutes les nuances et la subtilité dont elle est capable. Cela dit, les amateurs des Rita Mitsouko s’y retrouveront tout à fait, surtout sur l’EP (écoutez par exemple « Devil », c’est confondant), avec ce son musclé et très tonique où les cuivres, claviers et guitare électrique (et même des chœurs, à l’occasion) occupent le terrain.

Difficile à faire entrer dans une catégorie unique (même en poussant très fort !), Mayra & Mr.Mow embrassent tous les styles, de la pop au jazz et au-delà, pour nous offrir une musique d’une belle énergie, sans doute assez ciblée sur les goûts d’un public plutôt jeune et branché et aimant quand ça balance… mais pas seulement. La qualité des arrangements et des voix est au rendez-vous, et pas besoin d’être jeune pour apprécier.

Jean-Michel Calvez (8/10)

http://mayramrmow.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *