Marillion – Sounds Live

Marillion – Live

Le label de Marillion, Racket Records, a l’habitude de sortir régulièrement des albums live pour combler le fan en manque. « Sounds Live », uniquement disponible via le site officiel du groupe, est un joli digipack qui viendra compléter la collection des dizaines de live existant ! Enregistré en septembre 2012, ce concert est donc un premier témoignage (car je parie qu’il y en aura d’autres) de la tournée débutée il y a peu, pour promouvoir le dernier géantissime album « Sounds That Can’t Be Made« , chroniqué avec passion dans nos pages par Philippe, avec lequel je suis (presque) toujours d’accord concernant Marillion, l’une de nos passions communes. Aucune retouche n’a été faite, le CD étant disponible de suite après le concert ! C’est donc un live brut et authentique, sans coupures, et sans ajouts ou omissions.

Marillion est un groupe qui évolue constamment, ce qui a donné à certains fans hardcore de la première heure (entendre époque Fish) des boutons qui ont violemment explosé à la face d’autres fans hardcore (ou non d’ailleurs !) de l’ère suivante. Au lieu de tous cohabiter en paix, certains réfractaires à la nouvelle orientation du groupe se sentent obliger de continuer une petite guéguerre infantile, perdurant ainsi l’esprit soi-disant élitiste du microcosme du rock progressif. Oui, malheureusement, on en est encore là : certains penseront toujours avoir la science infuse et se croiront toujours obligés d’imposer leur vision des choses, sans argumenter bien sûr, car ils savent qu’ils ont raison. Parfois, le rock progressif, c’est un peu une guerre d’extrémistes religieux : ma foi est plus forte que la tienne et malheur à ceux qui ne prêchent pas pour ma paroisse. Alors on déverse des conneries sur les forums, on intellectualise une musique qui n’en a déjà pas besoin, on ne respecte pas les personnes avec qui on « dialogue » virtuellement sur internet. Et tout ça ne sert à rien.

Pourtant Marillion retrouve des aspects de sa musique que le groupe avait laissé de côté : des soli aériens de Steve Rothery, avec ce son de guitare si particulier, et aussi un côté plus aventureux dans les claviers de Mark Kelly. Même Ian Mosley se réveille un peu à la batterie, retrouvant un jeu plus dynamique ! Les nouveaux morceaux passent bien l’épreuve de la scène, même si l’on sent qu’ils sont encore en rodage, notamment « Gaza » ou H a un peu de mal, il faut bien le dire ! Complexe et très moderne, « Gaza », titre engagé qui a lui aussi enclenché une série de réactions incroyablement idiotes, représente une continuité dans la recherche aventureuse du groupe.  « Sounds That Can’t Be Made » est maîtrisé, et ce formidable morceau est un des meilleurs du groupe. Les paroles sont aussi excellentes, et typiques de son auteur. Il faut aussi saluer « The Sky Above The Rain », magnifique dans sa montée émotionnelle. « Power », est d’ores et déjà un classique en live.

Quant aux anciens morceaux, ils s’équilibrent plutôt bien, même si le passage d’une ambiance à une autre est assez surprenant par moment. On retrouve les classiques « 100 Nights » et « The Great Escape », « Sugar Mice » sur lequel le public anglais fait tout le boulot, l’émouvant « Estonia », les pop « Real Tears For Sale » et « You’re Gone », les aventureux « A Few Words For The Dead » et « Neverland », les remarquables « Fantastic Place » et « A Voice From The Past ». La passion est toujours là, l’émotion n’a jamais été aussi présente, au service d’une musique qui n’est jamais pompeuse, et qui cherche toujours à se renouveler. Marillion, ce n’est que du bonheur.

Fred Natuzzi (8,5/10)

http://www.marillion.com/

Cet extrait ne provient pas de l’album « Sounds Live », mais du début de la tournée dont il est ici question…

Sounds Live
Marillion
2012
Racket records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *