Marco De Angelis – The River/Both Sides Of The Story

the-river

Producteur confirmé, auteur de nombreuses musiques pour le cinéma et la publicité, Marco De Angelis sort aujourd’hui son premier album intitulé « The River/Both Sides Of The Story ». Muti-instrumentiste de talent, Marco a eu l’intelligence de faire appel à un vrai chanteur (l’irréprochable Marcello Catalano), à un batteur en chair et en os (le très bon Chistiano Micalizzi) et à pas moins de quatre choristes aux gros poumons. Les onze compositions (plus un bonus) gravées sur ce galop d’essai digital proposent une musique qui ne manque pas de charme. Il y a d’abord un concept d’une grande richesse, basé sur le cycle de l’eau. Le maître de cérémonie développe une approche très mystico-philosophique de ce thème, l’utilisant pour filer une jolie métaphore sur le combat incessant que se livrent le bien et le mal. Il y a également la voix fragile et émouvante du sieur Catalano, vecteur idéal de la sensibilité à fleur de peau qui émane des paroles. Son chant vibrant de feeling, magnifié par des chœurs féminins éminemment floydiens (de nombreux passages évoquent ouvertement « The Great Gig In The Sky » !), sertit à merveille onze compositions (plus un bonus) aux atmosphères mélancoliques et plaintives.

Citons, à tout seigneur tout honneur, le véritable condensé d’émotion pure que constitue l’epic « Regret », aux parties de piano classique de toute beauté et à la guitare électrique tutoyant David Gimour. Il y a enfin et surtout l’ensemble des ingrédients qui font de ce projet initié par Marco De Angelo une nouvelle entité musicale attachante, avec ses belles envolées de six-cordes (le décidément incontournable « Regret »), ses délicates nappes de claviers (« Snowbound ») et ses subtiles partitions rythmiques (« What Do Yo Feel Now ? »).

Toutes ces qualités ne sauraient pourtant éclipser un certain manque de personnalité, avec des clins d’œil un peu trop appuyés au grand Peter Gabriel (l’ethnique « Tell Me Why ») et surtout au Pink Floyd de « A Momentary Lapse Of Reason » (« Never Look Back » ou « This Time », aux bruitages calqués sur ceux de la bande à Gilmour). Il n’empêche… Il serait injuste de vouloir réduire cette œuvre sympathique à une simple succession sans saveur de « progressive jokes ».

Soyons clair : sans pour autant faire preuve d’une innovation fulgurante, Marco De Angelis et ses complices ont donné le jour, avec « The River/Both Sides Of The Story » à un premier album agréable quoique « sous influence ». Nul doute qu’ils sauront partir vers de nouveaux horizons plus personnels dès leur prochain disque… Affaire à suivre.

Bertrand Pourcheron (7/10)

http://www.theriver.it

The River/Both Sides Of The Story
Marco De Angelis
2013
Autoproduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *