Marco De Angelis – The River/Both Sides Of The Story

The River/Both Sides Of The Story
Marco De Angelis
2013
Autoproduction

Marco De Angelis – The River/Both Sides Of The Story

the-river

Producteur confirmé, auteur de nombreuses musiques pour le cinéma et la publicité, Marco De Angelis sort aujourd’hui son premier album intitulé The River/Both Sides Of The Story. Muti-instrumentiste de talent, Marco a eu l’intelligence de faire appel à un vrai chanteur (l’irréprochable Marcello Catalano), à un batteur en chair et en os (le très bon Chistiano Micalizzi) et à pas moins de quatre choristes aux gros poumons. Les onze compositions (plus un bonus) gravées sur ce galop d’essai digital proposent une musique qui ne manque pas de charme. Il y a d’abord un concept d’une grande richesse, basé sur le cycle de l’eau. Le maître de cérémonie développe une approche très mystico-philosophique de ce thème, l’utilisant pour filer une jolie métaphore sur le combat incessant que se livrent le bien et le mal. Il y a également la voix fragile et émouvante du sieur Catalano, vecteur idéal de la sensibilité à fleur de peau qui émane des paroles. Son chant vibrant de feeling, magnifié par des chœurs féminins éminemment floydiens (de nombreux passages évoquent ouvertement The Great Gig In The Sky !), sertit à merveille onze compositions (plus un bonus) aux atmosphères mélancoliques et plaintives.

Citons, à tout seigneur tout honneur, le véritable condensé d’émotion pure que constitue l’epic « Regret », aux parties de piano classique de toute beauté et à la guitare électrique tutoyant David Gimour. Il y a enfin et surtout l’ensemble des ingrédients qui font de ce projet initié par Marco De Angelo une nouvelle entité musicale attachante, avec ses belles envolées de six-cordes (le décidément incontournable « Regret »), ses délicates nappes de claviers (« Snowbound ») et ses subtiles partitions rythmiques (« What Do Yo Feel Now ? »).

Toutes ces qualités ne sauraient pourtant éclipser un certain manque de personnalité, avec des clins d’œil un peu trop appuyés au grand Peter Gabriel (l’ethnique « Tell Me Why ») et surtout au Pink Floyd de A Momentary Lapse Of Reason (« Never Look Back » ou « This Time », aux bruitages calqués sur ceux de la bande à Gilmour). Il n’empêche… Il serait injuste de vouloir réduire cette œuvre sympathique à une simple succession sans saveur de « progressive jokes ».

Soyons clair : sans pour autant faire preuve d’une innovation fulgurante, Marco De Angelis et ses complices ont donné le jour, avec The River/Both Sides Of The Story à un premier album agréable quoique « sous influence ». Nul doute qu’ils sauront partir vers de nouveaux horizons plus personnels dès leur prochain disque… Affaire à suivre.

Bertrand Pourcheron

www.marcodeangelis.com
https://www.facebook.com/marco.deangelis.1962

http://www.theriver.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.