Machinae Supremacy – Phantom Shadow

Machinae Supremacy

« Phantom Shadow » est déjà le sixième album studio mis au monde par les suédois de Machinae Supremacy et il constitue, sans l’ombre d’un doute, leur meilleur opus à ce jour. Il faut, à ce titre, reconnaître l’immense mérite du groupe d’avoir su se hisser tout en haut de la scène metal à force de travail et d’abnégation. Renfermant nombre de morceaux mid-tempo (on citera pêle-mêle les très percutants « The Villain Of The Ttory » et « Phantom Battle », le passionné « Perfect Dark » et le guerrier « Renegades »), « Phantom Shadow » est une œuvre aux mélodies accrocheuses et aux refrains enthousiasmants. La voix présente, au demeurant, une nonchalance et un désarroi qui la rapproche de celle de Kärtsy Hatakka de Waltari. Par ailleurs, la section rythmique se montre remarquable et les riffs de guitare sont furieux, sans que cela porte le moins du monde préjudice à la dynamique des compositions qui évoquent un bouillant mélange entre Edguy, Symphony X et Kamelot. Machinae Supremacy possède, en sus, une sacrée capacité, même sur des morceaux courts, à ménager des espaces de calme au milieu de la tempête. En effet, avec ses interludes narratifs à la Queensrÿche (la femme reprenant ses esprits sur son lit d’hôpital ou les questionnements de la fillette) comme avec ses ponts instrumentaux (une boîte à musique accompagnée d’un violoncelle de toute beauté ou encore un piano debussyen soutenu par des orchestrations épiques), ce disque a tout d’une BOF, sa pochette faisant d’ailleurs étrangement penser à l’affiche d’un film avec ses protagonistes sur fond de cité moderne.

D’autre part, on soulignera la présence de la power ballade solaire « Europa » qui brille par sa guitare acoustique digne d’un Michael Hedges, son violoncelle habité et son contre-chant féminin suave et feutré. L’humour s’invite également à la fête. En premier lieu avec « Throne Of Games » sur lequel la six-cordes hilare et la batterie émoustillée ravivent notre humeur (le titre lui-même est une inversion du nom du fameux jeu vidéo). Par ailleurs, sur « The Second One », on est proches d’un…charleston (!) mais boosté aux amphétamines, le genre de composition que les déjantés Cardiacs ne renieraient pas. Last but not least, la formation ne cache pas son profond amour pour la musique d’Iron Maiden (les guitares épiques sur « Throne Of Games » et « Hubnester Rising », les rythmiques galopantes de « Phantom Battle » et « Beyond Good And Evil » de même que les chœurs enjoués de « Renegades »). Au menu donc, batterie clinquante, guitares épiques, refrains accrocheurs et claviers orchestraux.

Machinae Supremacy Band

Mais ce serait presque oublier que, tout au long du CD, on entend également des mélodies 8-bit si chères aux jeux vidéos ! La plupart du temps, celles-ci sont discrètes. Cependant, elles peuvent être également plus développées comme sur les très entraînants « Beyond Good And Evil » et « The Bigger They Are The Harder They Fall ». Elles ajoutent une couleur « numérique » de fort bon augure et constituent un excellent substitut aux claviers classiques. Atari Teenage Riot les avaient d’ailleurs déjà expérimentées de manière parcimonieuse dans un moule hardcore technoïde qui s’y prêtait à merveille.

Ici, c’est dans un contexte power metal qu’on les entend : ceci est plus étonnant car, a priori, c’est une musique assez traditionnelle sur le plan de l’instrumentation. Cependant, comme elle véhicule une image de héros d’heroic fantasy, l’introduction de ces sons « chip » n’est pas si incongrue que cela, ce qui a d’ailleurs valu à la musique de nos valeureux suédois le qualificatif de « bitpop » !

Au final, par rapport à ses réalisations précédentes, le groupe a notablement gagné en impact sans perdre pour autant les qualités qui l’ont fait sortir du lot depuis la publication de ‘Deus Ex Machinae’ en 2004. Ce disque de la maturité se révèle donc tout bonnement excellent et ce gang mérite le respect, qu’on se le dise.

Lucas Biela & Bertrand Pourcheron (8,5/10)

http://www.machinaesupremacy.com/

Phantom Shadow
Machinae Supremacy
2014
Spinefarm Records

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *