Live – Report : La Maison Tellier au 104 de Paris, le jeudi 2 février 2017

La Maison Tellier - Flyer

Connaissez-vous La Maison Tellier ? Y êtes-vous déjà entré ? Y avez-vous pris du plaisir ? J’ose le dire : oui, j’y suis allé. J’ai franchi le seuil et j’ai pris mon pied. Non seulement les Tellier sont adorables, mais ils font aussi tout pour que vous vous sentiez à l’aise et que vous vous fassiez une petite place auprès d’eux, dans un univers qu’ils adorent partager. Je ne parle pas de la fameuse maison close des nouvelles de Maupassant, ne vous y trompez pas ! En fait, les Tellier, ce sont cinq garçons. Charmants, certes, mais le plaisir qu’ils nous servent est musical et non charnel, même si leur musique vous attrape et ne vous lâche plus, et ce, qu’elle provienne des premiers albums, ou du formidable petit dernier, Avalanche. Car les Normands ont commencé il y a un peu plus de dix ans avec des airs folk, ciselés et transporteurs, portés par une voix charismatique, celle d’Helmut Tellier. Progressivement, leur musique a évolué, et l’on se retrouve maintenant dans un univers fouillé, pétri d’influences anglo-saxonnes, avec des chansons défilant telles des vignettes cinématographiques, notamment grâce à la guitare magique de Raoul Tellier. Ce n’est pas pour rien que l’on parle d’eux en terme de « cowboys ». Il y a toujours les racines folk, mais également des références aux musiques de film, une pop dynamique, littéraire, mélodique, et parsemée de cuivres bien sentis par Léopold Tellier (extraordinaire « Amazone »). On y retrouve aussi quelques touches électro, voire même quelques guitares post. Bref, un grand melting pot passionnant qui fait se rejoindre, au hasard des comparaisons, Dominique A et Calexico.

La Maison Tellier - Band

Le 2 février dernier, La Maison Tellier fêtait au 104 de Paris une année d’une tournée promouvant Avalanche. C’est dans une salle comble qu’ils ont délivré un set qui passait en revue toute leur carrière. Ce concert, c’était plus de 2 heures de générosité, de sourires et d’échanges. Qui plus est, on a pu assister à une véritable complicité entre eux et avec leur public, doublée d’une sincérité qui faisait plaisir à voir. Avec le splendide et intense « Haut, Bas, Fragile », chaque membre entre tour à tour dans la danse crescendo, menée avec brio par Helmut. Ce dernier se révèle instantanément comme un chanteur qui capte l’instant, qui capture et captive, le tout avec une simplicité désarmante. « Cinq Est Le Numéro Parfait » dévoile les nuances musicales du groupe, ce fameux mélange des genres, et l’on se laisse emporter par la trompette aérienne de Leopold, réhaussée par les rythmiques d’Alphonse Tellier à la basse et d’Alexandre Tellier à la batterie, tous trois formidables. Après l’excellent « Amazone », une première reprise, celle de « The Suburbs » d’Arcade Fire, avec en invités H-Burns et Alma Forrer. Joli moment en toute simplicité. Les rythmes tribaux enflamment la salle avec « Sur Un Volcan », extrait de Beauté Pour Tous, puis c’est au tour de la pop efficace de « Beautiful Again » d’emmener le public. « Quelqu’un D’Autre » calme le jeu, soulignant le jeu subtil de guitare du morceau. Les doubles voix de « Garçon Manqué » et la sensibilité qui s’en dégage en font un grand titre émouvant, juste superbe. Autre invitée de marque, Emily Loizeau vient partager le chant avec Helmut sur « Sticking With You », un duo exécuté à l’origine avec Andrew Bird. Moment fort sympathique ! Retour au premier opus des Tellier avec « A La Petite Semaine », splendide chanson folk très cinématographique, premier titre écrit en français pour la petite histoire, avec encore une fois tout le talent de Léopold à la trompette. Se succèderont alors trois pièces d’Avalanche, « J’ai Rêvé D’Avalanches » – qui pourrait résumer l’essence musicale actuelle des Tellier, le très bon « 23h59 » et le prenant « Taros ». Elles fermeront le bal avant les rappels.

Et quels rappels ! Tout d’abord « Babouin », extrait de L’Art De La Fugue, superbe. Ensuite, «La Soif » en compagnie de son auteur, celui que je ne vous présente plus, Arman Méliès. Ce dernier, aux dires d’Helmut, envisagerait d’enregistrer ce morceau avec La Maison Tellier au complet pour son prochain album. Mais quelle bonne idée ! Cette chanson prend toute son ampleur avec la bande à Helmut, le banjo de Raoul y faisant même mouche (tout en rappelant les anciennes saveurs d’Arman). Ce serait donc une bien belle logique que de les retrouver avec lui sur disque. « Suite Royale », de L’Art De La Fugue, retrouve une saveur folk enlevée, avant le retour d’Alma Forrer pour un vrai duo. Ce sera une cover des Bee Gees (eh oui !), j’ai nommé le fameux « To Love Somebody », repris par tant d’artistes, de Janis Joplin à Leonard Cohen en passant par Jimmy Somerville ! « Le Second Souffle », extrait de l’album du même titre, m’a fait pensé à Amara, avec un chant si charismatique. C’est enfin le tour de force, « Cul De Sac » qui est choisi pour terminer ces premiers rappels. Voilà un morceau qui prend une belle ampleur sur scène, formidable fête musicale. La seconde salve de rappels commence par la première chanson composée par Helmut et Raoul, une chanson sans titre. C’est un joli duo folk comme je les aime. Puis, « Exposition Universelle », issu de Beauté Pour Tous, nous emporte dans sa belle mélancolie. Enfin, morceau live par excellence, « Barbe Bleue » clôture en beauté (pour tous) la soirée, après plus de deux heures de concert.

En écoutant ces titres, on se demande pourquoi La Maison Tellier n’est pas plus connue que ça, car la qualité de ce que le combo propose est bien au-delà de certaines choses que l’on entend sur les radios. Ce concert a été une nouvelle étape dans la carrière du groupe, démontrant ses qualités scéniques, et déployant toutes ses palettes musicales. N’hésitez pas à franchir le seuil de la maison, on s’y sent bien, et les tenanciers vous y accueilleront chaleureusement. La tournée n’est pas encore finie, alors, faites-vous plaisir avec les dates restantes !

Fred Natuzzi

http://www.lamaisontellier.fr

Set List (merci à Lydie Osaki !)

Haut Bas Fragile
Cinq Est Le Numéro Parfait
Amazone
The Suburbs feat H-Burns et Alma Forrer
Sur Un Volcan
Beautiful Again
Quelqu’un D’Autre
Garçon Manqué
Sticking With You feat Emily Loizeau
A La Petite Semaine
J’ai Rêvé D’Avalanches
23h59
Taros

Rappels 1
Babouin
La Soif feat Arman Méliès
Suite Royale
To Love Somebody feat Alma Forrer
Second Souffle
Cul De Sac

Rappels 2
No Name #1
Exposition Universelle
Barbe Bleue

Live Report : La Maison Tellier au 104 de Paris, le jeudi 2 février 2017
La Maison Tellier
2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *