Les mondes de Jef & Monsieur Copain

Jef – Mental Bazar Electrique 2 : Ombre (Auto production 2012)
Monsieur Copain – 1,2,3, Soleil ! (Auto production 2013)  

McopainJeff.jpg

A écouter leurs albums respectifs, on se dit que Jean-Christophe Mouton et Franck « Monsieur Copain » Houdoire n’ont pas grand-chose en commun. Et pourtant ! Ils se rencontrent  en 2002 et décident de travailler communément sous l’entité JeF, contraction de leurs deux prénoms. Ils composent et produisent eux-mêmes 2 EPs, « JeF » en 2003, et « Face à Face » en 2004 où quelques sons électro émergent de ci de là, ainsi que des paysages plus électriques. Monsieur Copain écrit les textes et chante tandis que Jean-Christophe s’occupe de la musique et la réalisation du projet. La voix douce de Monsieur Copain s’inscrit dans un registre mélodique agréable et léger, mais il peut également véhiculer des émotions plus graves. Ces deux Eps installent plus l’univers de Monsieur Copain. Celui de Jef se révèlera beaucoup plus sombre et torturé que celui de son complice, même si le deuxième EP, aux couleurs très variées n’est pas très gai.

En 2007, l’album « Portrait(s) » creusera encore plus cette différence car Jean-Christophe y chante 4 titres. Sa voix grave et profonde tranche considérablement avec la couleur véhiculée par Monsieur Copain. Il décide alors de partir en solo et  réalisera 3 albums où la bonne humeur règne, tout en gardant sa qualité d’écriture. En témoigne son dernier opus, « 1,2,3, Soleil ! », condensé de chansons à textes humoristiques réussies, « Canal St Martin » par exemple. On y trouve aussi du blues (« Aussi Vrai »), des accents rock (« La Sieste »), de la guitare manouche (« La Fille Qui Me Vit Dedans »), de l’émotion (« Et Tu T’Entends Vieillir ») et également une échappée vers des territoires aériens sublimes (« 1,2,3, Soleils »).

JeF en profite pour dévoiler pleinement son univers dès 2009 avec son triptyque « Mental Bazar Electrique », concept autour de la dépression. Inspiré par Alain Bashung, Depeche Mode et Massive Attack, entre autres, son univers particulier fait se rencontrer ces références au cours d’expérimentations musicales très travaillées. Sur « Rage », « Un Ange Au Sol »,  en apothéose, reflète bien les intentions de son auteur. Le deuxième volet, « Ombre », sort en 2012, et continue dans le registre expérimental. Atmosphères sombres et inquiétantes à l’appui, JeF construit une identité musicale originale mais exigeante. Il faut d’ailleurs plusieurs écoutes avant d’apprivoiser ces albums difficiles d’accès. Le premier titre « Abime » est représentatif de l’opus, plus que jamais, la référence Bashung et Massive Attack est assumée avec brio.

Deux artistes à suivre, chacun dans leurs univers musical assumé, qui méritent le détour.

Fred Natuzzi

Pour écouter et acheter les albums de Jef :
http://www.lemondedejef.com

Pour Monsieur Copain :
http://www.monsieurcopain.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *