Les Cowboys Fringants – Octobre

Cow boys fringuant octobre

Mes yeux se font lourds, je ressens la fatigue de la journée. Je décide de me coucher plus tôt que prévu. Je fonce dans ma chambre, enfile mon pyjama et je me glisse sous les draps. Très vite je m’endors, mon esprit me transporte vers une destination froide. Je suis à l’aéroport Charles de Gaulle, vêtu d’un jean et d’un pull-over chaud. Mon regard s’arrête sur mes pieds et là, surprise, je suis en chaussons. Je scrute le tableau d’affichage annonçant le prochain départ pour le Canada. Je prends mon billet direction le Québec et cette fois, ma décision est prise : je vais voir en chair et en os Les Cowboys Fringants.

Difficile d’être insensible en survolant les grands espaces verts composés de forêts et de lacs se couvrant parfois de leur manteau neigeux qui participent au charme du Québec. C’est toujours un plaisir d’entendre l’accent francophone qui vient de si loin. Quand on pense Québec, des noms de chanteurs ou de chanteuses me viennent à l’esprit, comme Natacha Saint-Pierre ou Garou, pour n’en citer que deux des plus populaires. Quand on les écoute chanter, cela pourrait être n’importe quel chanteur francophone. Pas une seule sonorité sortie de ces voix ne trahissent leurs origines, sauf quand ils parlent. Et c’est « ben » dommage !

Les Cowboys Fringants font partie de ces groupes qu’il fait bon écouter pour s’imprégner de cette ambiance charmeuse. Collectif engagé qui défend la cause environnementale, Les Cowboys Fringants portent bien leur nom. Le 15ème album, Octobre, regorge d’énergie et nous transporte dans une atmosphère chaleureuse. Ce qui les rend attachant, c’est leur accent et les expressions typiquement « vieux français » que l’on (re)découvre avec plaisir. On s’interroge sur la signification de telle ou telle expression. Cela nous interpelle, mais on ne reste jamais indifférent.

Le-Cowboys-Fringants-concert

Le groupe est formé en 1995 par Karl Tremblay (chant, clavier, kazoo) et Jean-François Pauzé (guitare, chant, harmonica). Puis les rejoindront Marie-Annick Lépine (violon, mandoline, accordéon, chant, piano, flûte), Jérôme Dupras (basse) et Dominique Lebeau (batterie). Ce dernier restera membre de 1997 à 2007. Depuis sa formation, le groupe canadien a composé pas moins de 15 albums, dans un style folk, rock et country.

Des titres avec une ambiance western, tel que « Bye Bye Lou » du nouvel opus, ne dérogent pas à la règle. Même ambiance avec l’intro « Les Vers De Terre », le décor est vite planté, et on imagine des chevaux montés par leur cavalier sur une terre hostile où la végétation se fait rare, à condition de faire abstraction des paroles. Les textes sont tout autres, où la vie sous terre s’oppose aux espaces de lumière. On entre dans le saloon pour découvrir le groupe canadien chantant « So So », qui dénonce ce modèle économique à bout de souffle dans lequel nous vivons. Un titre qui ferait hurler les grands capitaines de l’industrie.

Puis j’écoute un autre morceau, « La cave », abordant l’environnement où l’homme exploite chaque centimètre de terre jusqu’à épuisement. Un monde où tout est bon pour faire de l’argent, dieu vénéré par tout bon capitaliste qui se respecte. Très vite, on se rend compte que c’est un groupe engagé qui aborde ses sujets traités parfois avec poésie sur l’écologie (la vraie), la pauvreté, les problèmes personnels et familiaux, qui dénonce le néo-libéralisme avec tous ses excès. Il se dégage beaucoup d’énergie quant aux différents sujets de société, traités parfois avec ironie.

Les Cowboys Fringants, c’est aussi une association appelée « Fondation Cowboys Fringants ». « La Fondation Cowboys fringants est un organisme bénévole, autofinancé et sans frais de gestion. Elle a trois missions principales : la réduction des impacts du groupe musical sur l’environnement, la protection des territoires à haute valeur écologique et la recherche scientifique. La Fondation organise la compensation du carbone émis par le groupe et le transport du public pour venir. Au total, ce sont 7 556 tonnes de CO2 émis pour 2008, ce qui représente la plantation de 33 584 arbres » (source :  Wikipédia)

Ce sont décidément des artistes en accord avec leur conviction par leurs paroles, mais aussi par leurs actes.

Brusquement, mon réveil vient interrompre mon sommeil profond,  me rappelant ainsi les obligations de mon quotidien…

Olivier Belin

http://www.cowboysfringants.com/

Octobre
Les Cowboys Fringants
2015
La Tribu

Un commentaire

  • Dany Larrivée

    si tu as besoin d’un traducteur pour certains termes ‘joual’ des Cowboys, je suis dispo! Je suis un assez bon étymologiste en plus d’être Québécois ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *