Lee Abraham – Distant Days

LeeADD

En général, quand quelque chose déboule de la galaxie Galahad, cela vaut amplement le déplacement. Ancien bassiste du célèbre gang anglais (qu’il a rejoint en 2005 et quitté en 2009), Lee publie aujourd’hui, avec « Distant Days », son quatrième album solo dans la foulée des très réussis « Pictures In The Hall » (EP 2004), « View From The Bridge » (2005) et « Black And White » (2009). Là où de trop nombreuses formations se contentent, au fil de disques mort-nés, de ressasser des poncifs éculés, le petit père Abraham et ses brillants complices (Rob Arnold aux claviers, Chris Harrison à la guitare, Alistair Begg à la basse et au Chapman stick et Gerald Mulligan à la batterie) nous offrent une nouvelle œuvre remarquable. Ses sept compositions, qui bénéficient du soutien inestimable de Karl Groom (Threshold, Shadowland), Steve Thorne, John Young (The John Young Band, Lifesigns), John Barry (ex Big Big Train) et Dec Burke (Darwins Radio, Frost), sont l’aboutissement de deux années d’un travail collectif intensif.

C’est fort prometteur pour la suite tant le line-up s’est approprié (dans le fond davantage que dans la forme) l’esprit du grand Arena de « The Visitor ». On retrouve en effet ici les mélodies léchées, inspirées et punchy constituant l’apanage de cet opus phare des nineties. Après un premier titre carton à souhait (le pêchu « Closing The Door »), qui place d’emblée Lee Abraham dans la cour des grands, les six pièces suivantes alternent avec brio ballades (les superbes « Distant Days » et « The Flame »), morceaux plus rock (les imparables « Misguided » et « Corridors Of Power ») et epics riches en atmosphères et en crescendos lyriques (les ambitieux « Walk Away » et « Tomorrow Will Be Yesterday »).

Mais ce beau linge ne s’en tient pas là. Les multiples parties vocales sont émouvantes à souhait, la guitare est chaude comme de la braise, les claviers interviennent toujours fort à propos et la section rythmique se montre efficace et inventive. L’originalité dans tout cela vient de la fougue et de l’enthousiasme permanents du combo. Bref, un excellent CD de plus et un futur grand du prog’ anglais s’il bénéficie d’une promotion à la hauteur de son talent. A nous donc de l’encourager !

Bertrand Pourcheron (8/10)

http://www.leeabraham.co.uk/

 

 

CD disponible auprès de George’s Shop :
http://www.shop33.net/

Distant Days
Lee Abraham
2014
Edge Of Life Records

Un commentaire

  • Belle chronique et bien bel album… qui sera chroniqué dans le n°97 d’été de Koid’9 magazine !
    NB : Shop33 ayant fermé son site web (mais pas son activité !), il a été remplacé par un site de gros connards de malades des armes et de la chasse… Merci de mettre à jour vos infos).

    George’s Shop
    2 rue Davout
    24100 BERGERAC
    Mail : georgeshop@orange.fr
    Tél : 05.53.74.03.85.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *