Kopecky – Sunset Gun

Kopecky – Sunset Gun

Kopecky est une formation on ne peut plus « familiale », patronyme de trois frangins musiciens de nationalité américaine qui partagent la même passion pour une sorte de rock progressif heavy instrumental aux structures alambiquées. Né en 1997 quelque part dans l’état du Wisconsin, Kopecky œuvre en effet dans ce même registre depuis son tout premier album, et ce jusqu’à  « Sunset Gun », le troisième en date, produit et distribué par le label français Musea, après un détour de la jeune formation chez les italiens de Mellow Records, puis chez les anglais de Cyclops. Le groupe est composé de Jo aux guitares, de Paul à la batterie et aux percussions, et enfin de William, officiant quant à lui tour à tour à la basse, aux claviers et au sitar indien. Si nos trois compères n’ont pas encore à mon sens tous les moyens techniques propres à satisfaire leurs ambitions créatives, ils ont cependant le mérite de composer ensemble une musique à la fois originale, bigarrée et aboutie, souvent passionnante, parfois surprenante, voire totalement imprévisible ! On pourrait comparer celle-ci à une sorte de croisement entre le Gordian Knot de Sean Malone (pour le côté « crimsonien » sous tension), du Djam Karet (pour les atmosphères très contrastées et le goût de l’improvisation) et, enfin, du Trey Gunn Band (un peu pour les mêmes raisons, avec en sus l’ouverture vers le style ambient et les instruments orientaux).

Une autre filiation, non revendiquée par le groupe, mais pourtant bien présente l’écoute, rapproche Kopecky des meilleurs fleurons du métal progressif moderne, tant la musique des Américains peut parfois monter en puissance, en s’appuyant ici et là sur des riffs tranchants, des contretemps rythmiques, solos vitaminés et harmonies complexes. Kopecky prend cependant bien soin de rester à l’abri des clichés du genre, privilégiant ainsi l’épanouissement créatif de son propos musical vers des contrées plus éclectiques. Bref, pas de énième clonage d’un Dream Theater à craindre ici, loin de la même ! Les 7 titres de ce nouvel album, sûrement le plus abouti et le mieux produit des trois, maintiennent l’attention en éveil durant 55 minutes sans temps mort, et où la qualité va crescendo.

Kopecky développe avec « Sunset Gun » une création personnelle à la fois inspirée, sophistiquée, mais toujours avec un réel souci d’accessibilité qui devrait ravir l’amateur de musiques progressives au sens large, et permettre au groupe de trouver des adeptes dans toutes les sous-catégories d’un genre aux frontières pas si marquée que ça. Vous voilà prévenus : Kopecky ratisse large et s’adresse ainsi à tout type de mélomane rock en recherche d’expériences nouvelles, sans toutefois complètement perdre ses repères. Si dans le genre « heavy-prog », d’autres artistes ont fait largement mieux depuis, il s’agit néanmoins d’une oeuvre attachante, qui à défaut de faire figure de référence, est à (re)découvrir avec un plaisir non négligeable.

Philippe Vallin (6/10)

Site web : http://kopecky.8m.com

Sunset Gun
Kopecky
2003
Musea

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *