Julie Diano : une jolie voix suave au service d’une art-pop bigarrée !

Julia Diano Portrait

Julia Diano – 2014 (streaming only)

Française basée à Londres, Julie Diano a choisi la langue de Shakespeare pour s’exprimer dans ses textes. Homonyme phonétique d’un célèbre chanteur de heavy metal des années 80, elle vaque cependant plutôt dans des eaux tour à tour enthousiasmées et mélancoliques d’une pop arty. Ceci dit, son univers brasse tellement d’influences qu’il est impossible de lui coller une étiquette. Les huit pistes qui sont en écoute sur son soundcloud témoignent en effet de la diversité de ses influences. Ainsi, l’accrocheur « Hit By The Bang » balance au rythme d’un tango porté par un piano et des cordes insistantes, et rendu martial par l’utilisation de beats programmés. Le doo-wop de « Crazy Moon », quant à lui, fleure bon les années 50 et les tubes des Platters, mais là, la belle assure elle-même toutes les voix, une sacrée performance quand on sait que ce style implique pas moins de cinq chanteurs en général ! Par ailleurs, des pièces piano-voix à la délicatesse à fleur de peau réveillent le démon d’une Kate Bush dans ses moments les plus émouvants (sans compter quelques intonations ici et là qui ne sont pas sans rappeler l’excellente Claudia Brücken de Propaganda !). On citera ainsi le passionné « Exit On Fire » aux choeurs hantés, la pièce d’inspiration post-romantique « Artificial Paradise » empruntant sa mélodie à la « Gnossienne N°1 » d’Erik Satie, et l’implorant « Why » au refrain empreint d’une grande expressivité. La belle ballade fleur bleue « Hope », aux harmonies vocales sublimes, pourrait trouver sa place sur la BO de « Thelma & Louise », tellement elle respire le grand air de ce road movie mythique. Sur « If You Believed In Me », c’est encore une autre histoire. Les percussions claquant comme un fouet et le refrain pétrifiant plongent en effet notre chanteuse dans une heavenly/darkwave dont le label français Prikosnovénie regorge tant. Quant à « Marie Antoinette », avec son titre subversif, c’est à une folk celtique lorgnant vers Loreena McKennitt que Julie nous convie. La harpe et la ligne vocale tout droit sortie d’une chanson traditionnelle ne laissent effectivement aucun doute à l’inspiration de cette pièce aux mélodies suaves. Seule aux commandes de son vaisseau inter-stylistique, Julie Diano explore différents territoires musicaux avec une aisance déconcertante, tout en veillant à soigner les arrangements vocaux. Ses programmations sont très réussies, le piano toujours au diapason du style dans lequel elle s’immerge, et les voix nous subjuguent. Espérons cependant que son talent sera remarqué.

Lucas Biela (9/10)

https://soundcloud.com/juliediano

5 commentaires

  • Gauvrit Catherine

    Je partage tout à fait le commentaire de Lucas Biela à propos des chansons de Julie Diano.

    Pourquoi, peut on se demander, est-il si difficile à de jeunes talents d’être remarqués et de pouvoir vivre de leur créations?

    C’est ce que je souhaite du fond du coeur à Julie Diano.

    • Lucas Biela

      Merci Catherine. J’ai tout de suite accroché à l’univers de Julie Diano. Elle a la capacité à toucher notre sensibilité comme peu de chanteuses en sont capables.

  • Damn, I wish I could think of soeithmng smart like that!

  • I as well as my guys were found to be following the nice guidelines found on your web blog then before long came up with a horrible suspicion I had not expressed respect to the web blog owner for those tips. The people had been so excited to study all of them and have in effect very much been taking advantage of them. Appreciation for truly being considerably accommodating and then for utilizing this kind of amazing resources most people are really eager to be informed on. Our own honest regret for not expressing gratitude to you earlier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *