Il était un 1er album de… Jean-Michel Jarre (1976 : Oxygène)

Jarre Studio

Jean-Michel Jarre – Oxygène (Les disques Motors 1976)

Veuillez s’il vous plaît me croire sur parole : il n’y eu pas eu dans l’univers de plus grand fan de Jean-Michel Jarre que moi-même entre la sortie d' »Oxygène » en décembre 1976 et son concert télévisé du 14 juillet 1979. Et vous n’imaginez même pas ce que représenta pour moi le premier album de ce lyonnais d’origine exilé à Vanves près de Paris et fils de Maurice Jarre, celui-là même qui mit le film Lawrence d’Arabie en musique, et quelle musique ! Moi qui était déjà archi-fan de Kraftwerk, de Tangerine Dream, de Klaus Schulze et de Vangelis, un français venait enfin de sortir un album digne de cette brochette de musiciens géniaux. Six morceaux à la fois mélodiques et atmosphériques, six chefs-œuvres de grâce et de sensibilité, six plages parfaites qui à peine parues méritaient déjà de figurer dans le Panthéon éternel et sacré de la Musique Electronique. Et en plus de ça j’avais suivi la montée en puissance du morceau qui avait d’abord servi d’illustration sonore pour la pub radio de l’Autoroute de l’Est et qui allait devenir le célébrissime « Oxygène 4″. En général je déteste la pub, mais là je bavais devant mon poste de radio quand le morceau passait sur les ondes. J’avais énervé tout le monde avec l' »Autobahn » de Kraftwerk quand l’album était sorti en 1974. J’en parlais tout le temps et à tout le monde jusqu’à la nausée. Avec « Oxygène », j’étais encore monté d’un cran, présentant le disque à ma salle de classe au début d’un cours de français et enjoignant à qui voulait m’entendre d’aller acheter l’album tout de suite après la sortie des cours. J’étais un incroyable fan je vous dis !

Jarre Oxygène

Et la sortie d' »Equinoxe » n’a fait que me rendre encore plus incroyablement fan. Quoique… Vous vous rappelez d' »Equinoxe 8″, ce truc qui commence par de l’accordéon et qui tombe comme un cheveu sur la soupe après sept morceaux absolument sidérants ?  Mais bon, quand on est le plus grand fan intergalactique de Jean-Michel Jarre, ce genre de bévue ne compte pas, hein ? Ah, quelle belle époque, Jarre interviewé en direct sur RTL dans sa cuisine qui lui servait alors de studio, expliquant doctement que quand il règle comme ceci son ARP 2600, ça fait le bruit du vent soufflant au travers des arbres. Et puis il y eut le concert du 14 juillet 1979 sur la Place de la Concorde… J’étais arrivé super-tôt avec un ami, on était devant Jarre, aussi devant Jarre qu’on pouvait l’être physiquement. Derrière lui, il y avait un fantastique arsenal de synthés et de claviers en tous genres. Et devant lui, une table de mixage. Pendant tout le concert, il n’a fait que s’affairer sur sa table de mixage, ne lançant que rarement quelques doigts vers un clavier quelconque avant de se retourner aussitôt vers l’objet. Vous auriez toutes les peines du monde à imaginer ma déception. J’en aurais chialé si je n’avais pas d’abord hurlé de colère. J’avais vu Kraftwerk, Schulze, Tangerine Dream, Vangelis et Tim Blake jouer, réellement jouer en concert. Même moi je m’étais vu plusieurs fois en concert jouer, réellement jouer, avec mon Korg MS20 et mon Siel Orchestra d’alors. Et l’immense Jean-Michel Jarre ne pourrait pas jouer réellement devant un public après avoir vendu des millions d’albums ? C’était tout simplement désolant, navrant ou même pire, ridicule.

Et la suite des concerts que j’ai vu de Jean-Michel Jarre n’a rien arrangé. Je ne l’ai jamais vu jouer, ce qui s’appelle jouer, ou alors à peine, quelques notes ici, un accord ou deux là, jamais plus. Alors maintenant revenons à notre point de départ, l’album « Oxygène », et posons-nous clairement la seule question qui vaille d’être posée à propos de cet album, à savoir : comment un musicien qui aligne difficilement dix notes lors d’un concert a-t-il pu se farcir les doigts dans le nez l’intégralité d’un album ? Rappelons qu’à l’époque il n’avait pas de logiciels du genre Cubase. Il a donc bien fallu le jouer cet album, et parfaitement encore, sans la moindre anicroche dans le jeu, et totalement calé au tempo. Jean-Michel Jarre a-t-il pu être capable d’un tel exploit bien au chaud dans son studio ? Peut-être, je n’en sais rien réellement. Après tout l’homme a pris des cours de piano, alors pourquoi pas ? Mais, personnellement, j’en doute sérieusement. Il faut vraiment être un excellent musicien pour s’envoyer sans broncher tout un album avec ses seuls dix doigts.

Jarre Oxygène CD

Bref, je n’y crois pas, pas Jarre tout seul dans sa cuisine. A mon humble avis, on est nettement plus proche de la vérité en considérant le tandem de l’album « Oxygène » version 2007, avec Francis Rimbert assurant les parties instrumentales complexes. Là, oui, j’y crois. Je veux dire par là que c’est ça qui a dû se passer en 1976, Jarre composant « Oxygène », maniant à l’occasion son VCS3 et son AKS en digne vétéran du GRM, et une pointure des claviers, peu importe qui, on ne le saura sans doute jamais, exécutant à la perfection les partitions. Attention, qu’on me comprenne bien, cela n’enlève rien à la splendeur totale de cet album, ça écorne juste le mythe du musicien tout seul dans sa cuisine. Mythe qui est peut-être vrai, encore une fois je n’en sais rien réellement, je n’y étais pas.

De toute façon, tout le monde s’en bat les flancs de cette histoire. Oxygène est juste un album de folie, sans aucun défaut, un pur joyau. Et c’est ça qui mérite de rester et qui restera.

Frédéric Gerchambeau

http://jeanmicheljarre.com/

9 commentaires

  • Gilles bouquin

    Ouf…enfin quelqu’un qui partage la même vision des choses concernant Jean- michel Jarre.Moi aussi j’ai et j’adore toujours cet album, ainsi que Équinoxe, mais j’irais encore plus loin que votre excellente analyse. Je pense que Jean- michel jarre n’a strictement rien créé et que tout le mérite en reviens au trés discret Michel Geiss, qui est sans doute a l’origine du style  » Jarre  » , Il suffit pour cela d’écouter les 3 premiers albums avec Geiss et d’écouter Chonologie ou Michel Geiss est de retour et comme par magie le style  » Jarre  »
    J’écoute toujours avec bonheur les premiers albums de Jean- Michel Jarre mais je ne supporte plus de regarder les dvd des concerts ou ce pseudo musicien qui n’est même pas capable de bien jouer en playback veut nous faire croire qu’il est le musicien talentueux reconnu par tous.
    Joyeux Noel a tous…

    • Frédéric Gerchambeau

      @Gilles
      Il ne faut pas être excessif, et je ne tiens pas à l’être malgré mon article. Faire l’équation Jarre = Geiss est par trop rapide et sommaire. Que Jarre se soit abondamment inspiré du savoir-faire de Geiss est un point clairement entendu, mais cela ne signifie en rien que Jarre n’ait pas abondamment aussi apporté sa touche personnelle. De plus, c’est bien lui qui tenais la barre du navire et on ne peut pas reprocher à Jarre de s’être entouré des meilleurs. Après qu’il y ait eu quelques arrangements avec la vérité pour savoir qui a fait quoi et comment, c’est un classique des grands albums où des noms sont souvent « oubliés » et où tel musicien n’a pas forcément fait ce qu’il est supposé avoir fait.

  • Fabrice

    J’ai du mal à comprendre toute cette haine à son encontre
    Personne n’est force de l’écouter alors…
    Qu’a t’il fait de mieux pour se permettre un tel jugement?
    C’est vrai que les gens de PWM ont tous un ego surdimensionné donc ceci explique sûrement cela

    • Frédéric Gerchambeau

      @Fabrice
      N’exagérons rien, je n’ai jamais haï Jarre, que j’ai d’ailleurs plusieurs rencontré dans l’ancien magasin de synthé parisien Music-Land. C’est juste qu’il me déplaît souverainement de voir un musicien sur scène ne pas faire ce qu’on attend de lui, à savoir jouer. Tu peux le prendre par tous les bouts, Jarre n’a jamais impressionné par son jeu de clavier, et je suis trèèès gentil, alors qu’il est supposé avoir enregistré Oxygène tout seul dans sa cuisine. Quand on a vu Klaus Schulze jouer de fantastiques solos assis devant son modulaire et qu’on voit ensuite Jarre jouer quelques notes alors que derrière lui Rimbert et d’autres se tapent tout le boulot, tu m’excuseras mais ça ne crée pas chez moi une admiration folle. Après ça que ses albums soient bons, au moins les premiers, et qu’il ait amené à beaucoup le goût de la musique électronique, c’est tout à son honneur.

    • David

      Hmmm, dans ce cas toute personne qui a deux oreilles n’a aucun droit à faire la moindre critique ? Faut-il avoir réalisé un album pour oser dire ce que l’on pense ? Et j’aimerais bien comprendre ce « Frédéric = PWM = ego surdimensionné ».

      • Philippe Vallin

        Oui, si on peut éviter ce genre d’attaque personnalisée ici, ce serait bien, merci ! Pas de problème en revanche pour la contradiction, les champs de commentaires sont justement faits pour discuter, et donc de ne pas toujours tomber d’accord, là n’est pas le souci, l’important restant l’échange de points de vue dans un esprit adulte et courtois. Ok ? 😉

        • Gilles bouquin

          Bon, l’échange d’opinion est toujours passionnante mais mon propos ne se voulais pas injurieux a l’encontre de Jean Michel Jarre.
          Pour rassurer les fans de l’artiste je précise que je possède tout ses albums, ainsi que quelques livres photos et bien sur les DVD officiels et évidemment les vinyles toujours en parfait état, cela me permet finalement de pouvoir réagir a l’excellent article de Frederic, et de dire moi aussi ma grande déception de constater que le musicien n’est peut être pas aussi talentueux que je l’imaginais….

  • thierry

    salut,

    à vrai dire je ne comprends pas où est le problème : sur « live in your living room », il joue. Et jarre est un créateur avant d’être un musicien. Sur oxygène le son c’est de la matière, rien à voir avec un discours musical classique, virtuose. Les éléments simples s’empilent et se succèdent.
    Cet album est génial.

  • Rachid

    Moi je suis peut-être le fan le plus fou de JMJ au Maroc j’écoute ses morceaux plusieurs fois par jour…. Après avoir visionné ses concerts je suis arrivé à ce résultat: il y a du playback à des proportions différentes parfois c’est légitime mais parfois je crois non
    Ce qui me rend triste c Francis Rimbert qui se tape tout le travail au moins il mérite un album commun avec son compagnon je trouve que ce musicien talentueux n’a pas été apprécié à sa juste valeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *