Ian Paice with Purpendicular : « Rock the Night » à Riom !

Ian Paice with Purpendicular 3

Ian Paice with Purpendicular – Rock the Night / La Puce à l’Oreille, Riom (63), le vendredi 18 mars 2016

Vous l’aurez compris à présent, La Puce à L’Oreille, à Riom, c’est ma salle de concert favorite : taille humaine (350 personnes), une scène et un son qui vont bien, une équipe motivée et sympa, et les soirées « Rock the Night » qui proposent des programmes alléchants. Et justement, le 18 mars dernier, c’était l’occasion de voir un autre Deep Purple, le seul membre originel jouant encore dans le groupe, Mister Ian Paice himself, accompagné de et accompagnant Purpendicular, soit ce qui se fait de mieux en matière de « tribute band » de Deep Purple. J’avoue être un peu anxieux. Il faut dire qu’après avoir vu et entendu Glenn Hughes dans la même salle peu de temps auparavant (voir ma chronique ici), même avec Paicey derrière les fûts, j’ai peur que Purpendicular souffre de la comparaison. Mais bon, on est là et la Puce est pleine, ce qui arrive de plus en plus souvent, et ça c’est une chouette nouvelle ! Bien entendu, la salle est bourrée de batteurs, j’en croise quelques-uns que je connais… et d’autres qui ne me reconnaissent pas : il faut dire qu’ils ont perdu autant de cheveux que moi… Mon angoisse ne diminue pas avec la première partie. C’est Sed Lex, groupe de Valence (dans la Drôme, pas en Espagne), qui ouvre le bal. Quatuor animé par un guitariste-chanteur qui a toutes les allures du leader du combo. Le son est fort et l’équilibre difficile durant tout le set. Les claviers sont très en avant (trop par moments) avec des sons étranges par rapport au côté rock du groupe mais ce n’est pas pour me déplaire. La basse et la batterie matraquent, cette section rythmique assure vraiment et porte bien l’ensemble. Le public fait un bon accueil à Sed Lex qui, après un « Carrousel » de bonne facture issu de leur dernier EP de 2013, peut quitter la scène auvergnate. Les techniciens s’affairent sur la scène, le bar est assailli, c’est la pause.

Ian Paice with Purpendicular 2

Ian Paice with Purpendicular 1

Purpendicular est un groupe européen comme il s’en forme de plus en plus. Imaginez : un chanteur irlandais, un claviériste italien, un bassiste et un guitariste allemands, et bien entendu, un batteur anglais parmi les plus grands. Tirant son nom de l’album de 1996 qui voit l’arrivée de Steve Morse à la guitare, quoi de plus normal que d’attaquer par « Ted The Mechanic », premier titre de Purpendicular. D’entrée, on sent un groupe à l’aise, bien dans son élément, en place, et d’emblée le son est bon. Paice assure un tempo mécanique (normal, vu le titre), Robby Thomas Walsh est convaincant sur un titre chanté par Gillan, et Frank Pané adopte le style et le son de Steve Morse avec une facilité déconcertante (et nous ne sommes pas au bout de nos surprises). Et voilà, la machine est lancée et déroule les brûlots du « Violet Profond » (pour faire plaisir aux puristes) sans coup férir, avec maestria, joie et décontraction. Walsh plaisante, Paice sourit. Le show fait la part belle à des titres chantés chez Purple par Ian Gillan et c’est judicieux, tellement Robby est à l’aise sur ces titres-là. Pour le reste, le groupe est en place : Malte Frederik Burkert assure une basse rythmique puissante avec Paicey, et Corrado Solarino fait des prouesses avec un matériel loin de celui utilisé par Jon Lord ou Don Airey. Ian Paice nous fait une démonstration de ce qu’est un grand batteur, faisant trembler la plateforme sur laquelle est juché son kit Pearl habituel. Lui, et le groupe sont tellement au point, qu’il peut même se planter à la fin de « Somebody Done It » (seul titre du groupe Purpendicular joué ce soir-là), tomber juste et entraîner une franche rigolade sur la scène de La Puce à L’Oreille ! Mais, l’énorme surprise, la grosse claque, le truc inattendu, c’est Frank Pané. Ce gars est un immense guitariste et il faut que cela se sache ! Capable de jouer comme Morse, à l’aise sur les parties de Ritchie Blackmore, Pané arrive à être original tout en montrant qu’il possède la palette complète du bagage technique des deux guitaristes susnommés, ce qui, vous l’avouerez, n’est pas rien. Du coup, Purpendicular dépasse le simple statut de « tribute band ». Déjà parce que Paice est là, et vraiment là ! Ensuite parce que Pané est monstrueux (ce que doit être un guitariste jouant du Purple). Enfin, parce que l’ensemble du groupe assure, bouge bien sur scène, fait chanter le public (sur « Black Night » notamment), nous fait vivre ces titres mythiques en les triturant à sa manière sans que cela ne choque le moindre fan.

Ian Paice with Purpendicular 4

Bien entendu, il aura fallu jouer « Smoke On The Water » (personnellement, je comprends de plus en plus pourquoi Blackmore en avait marre de jouer ce titre)… Le groupe salue, Paicey vient dire quelques mots chaleureux et des remerciements appuyés au public et au groupe, drapé dans une banderole qui lui était dédiée par des spectateurs du premier rang. Et au lieu de nous la jouer rock star, il raccourcit l’attente du rappel et invite Purpendicular à attaquer illico un « Highway Star » vitaminé (du genre de celui que vous pouvez voir ci-dessous, pris sur le site du groupe). Voilà, la tempête et l’ivresse sont terminées. Les musiciens seront disponibles peu de temps après le gig. On discute avec des amis, fans de Purple. L’un d’eux, batteur, me confiera même avoir préféré Purpendicular à Deep Purple vu récemment, c’est tout dire quant à la qualité de ce que l’on a entendu ce soir-là à Riom. Quelques jours plus tard, Deep Purple est entré au Rock and Roll Hall of Fame d’une manière si peu chevaleresque qu’elle convient parfaitement à la légende du gang… En attendant, la musique du groupe d’Hertford vit pleinement par la grâce de Purpendicular, et on ne peut que remercier le groupe, Paicey et La Puce de nous avoir fait vivre ça !

Henri Vaugrand

Set-List : Ted the Mechanic • Demons Eye • Living Wreck • Fools / Fireball • Child in Time • Sometimes I feel like screaming • Mistreated • Somebody done it (Purpendicular Song) • Battle rages on • Guitar Solo / Cascades • Black Night • Speed King (includes Bass and Drum solo) • Space Truckin / Soldier of Fortune • Smoke on the Water • Encore : Highway Star

http://purpendicular.eu/

http://www.lapucealoreille63.fr/

https://www.facebook.com/nilem63/

Remerciements à Nicolas Hamelin pour les photos 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *