Headscape – A Blast From The Past

A Blast From The Past
Headscape
4ND Productions
2018
Frédéric Gerchambeau

Headscape – A Blast From The Past

Headscape A Blast From The Past EP

Il est dans le destin de certains groupes d’avoir la chance de mourir d’une mort volontaire, assumée et glorieuse afin de mieux se reconstruire pour repartir vers de plus hauts cieux. C’est à l’évidence le cas de Headscape. Dans une vie antérieure qu’auraient pu envier de nombreux groupes, cette formation lilloise s’appelait The Sly And Co et pratiquait déjà un rock alternatif mélodique subtil, planant et envoûtant. Déjà aussi, la voix puissante de Sylvain Leroy s’élevait, émouvante et dévastatrice, au-dessus d’un entrelacs de riffs de guitare et de basse tirés au cordeau et rythmés au millimètre près, le tout bâti au travers d’un univers sonore passionnant et surtout très original.

C’est à cause d’un classique problème avec leur bassiste, souvent indisponible, que The Sly And Co a du se redéfinir. Devant en trouver un autre, ils se sont dit par la même occasion que le nom The Sly And Co ne reflétait pas suffisamment leur identité sonore et qu’il leur fallait surtout une dénomination plus en adéquation avec leur nouvel état d’esprit musical. The Sly And Co avait déjà intégré les nappes de claviers et ils voulaient développer d’avantage cet aspect musical et explorer d’autres horizons dans ce même domaine tout en gardant leur âme. Théo Payen est alors arrivé aux claviers et au violon, et Antoine Karamucki s’est chargé de la basse. Chacun d’eux a très vite trouvé sa place et a su apporter ses influences. Headscape était né, surfant entre mélodies planantes et riffs trépidants, puisant son inspiration dans le post et le space rock.

Headscape A Blast From The Past EP band 1

Du The Sly And Co d’avant, la base est toujours là, vaillante et solide. Sébastien Chamberlin continue de tirer de sa guitare des accords alchimiques, des ostinatos compulsifs et des stridences aériennes tandis qu’Alexandre Baronnier lui renvoie avec force et méthode des plans de batterie aussi explosifs qu’inventifs. La voix de Sylvain peut alors déployer ses ailes et troubler l’auditeur au fil de vocaux plein de méandres et de virtuosité. C’est en alternance tout en puissance brute et en finesse magistrale. On comprend alors vite pourquoi Headscape se revendique de groupes comme Coldplay, Imagine Dragons, Editors, Incubus, Pink Floyd, Foals ou encore Jeff Buckley. Sauf, encore une fois, qu’Headscape se revendique aussi de sa propre veine, originale et forgée de longue date.

Headscape A Blast From The Past EP band 2

L’EP A Blast From The Past commence par… « A Blast From The Past », et cela tient franchement tout autant de la claque que du grand art. Rien que dans ce premier titre, Headscape affirme son statut, clame ton talent et affiche ses ambitions. Mais ce qui retient le plus mon attention, et mon admiration, c’est la minutie maniaque avec laquelle la mélodie évolue et se transforme de climat en climat, avec une ingéniosité telle que tout ceci passe pour parfaitement naturel, alors que non, ça ne l’est pas, que c’est un boulot d’acharné pour en arriver là. Et tout le reste est du même tonneau, complexe, flamboyant, fulgurant, stratosphérique. En fait, même si la musique de Headscape n’en contient pas les codes, c’est en quelque sorte du rock progressif en format court. Il suffirait que les claviers nous sortent quelques bons longs solos, que le violon gagne en importance et que la guitare nous gratifie d’une série d’envolées à l’ancienne, et les Hauts-de-France (vous savez, le Nôôôrrrhhh !!!) pourraient s’enorgueillir d’un digne successeur d’Ange ou d’Atoll dans un autre genre. En attendant, « Still In Limbo » n’arrête pas de me délivrer de délicieux frissons.

https://www.headscapetheband.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.