Galleon – Lynx

Galleon – Lynx

Malgré la floraison, au début des années 90, d’une pépinière florissante de nouveaux talents, la situation d’ensemble du mouvement progressif demeurait morose. En l’absence de la reconnaissance de l’industrie du disque et du public, trop nombreux étaient alors les musiciens condamnés à œuvrer dans la marginalité et à prendre seuls en charge leur destin. Le recours quasi obligé à l’autoproduction découlant de cet état de fait n’était toutefois pas forcément synonyme de misérabilisme. Le premier opus de Gallon, alors jeune trio suédois pénétrant à pas feutrés dans la bergerie rock internationale, en apportait la preuve et séduisait l’auditeur par la clarté, la précision et le relief de son champ sonore. La formation se situait dans la mouvance d’un Pallas ou d’un Landmarq, proposant une musique inspirée, puissante et nuancée. Ces qualités étaient nettement perceptibles sur l’épique « Submission » (14’09 au compteur), fresque complexe et travaillée aux incessantes ruptures rythmiques et mélodiques. Grandioses envolées de claviers, délicates parties de guitare acoustique et rutilantes explosions emphatiques étaient au rendez-vous d’un ensemble qui, par la suite, s’était sur quelques rares titres démarqué du prog’ pour aller tâter du côté de la bande à Bono (« News », « Wild Ocean »). Au final, cette œuvre s’avérait très agréable et prometteuse et la suite de la carrière de la formation allait montrer que les espoirs placés en elle étaient tout sauf vains. Recommandé !

Bertrand Pourcheron (7,5/10)

http://www.galleon.se/

Lynx
Galleon
1993
Autoproduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *