G.Nova – Misen – Kaerizaku

G.Nova Misen

Pour tout vous dire, je ne suis pas à franchement parler un expert des musiques orientalisantes (d’ailleurs, de quoi serais-je un spécialiste, après tout ?). Néanmoins, quand j’ai reçu la demande du groupe G.Nova, je me suis penché sur le sujet, et ce pour plusieurs raisons : d’abord, parce que l’encouragement des groupes et musiciens français est, tant que faire se peut, un de mes crédos ; ensuite, parce que je n’aime pas m’enfermer ou me faire enfermer dans des styles particuliers (ah, mais !) ; enfin, parce que l’approche du groupe m’a d’emblée parue intéressante et fort sympathique.

Alors, pour ceux qui comme moi ne connaîtraient pas ce groupe francilien, G.Nova est un trio fondé en 2006 qui a déjà réalisé deux albums : L’Ecorce Sensible, entièrement instrumental, en 2009 ; puis un EP, Misen, en 2014, après le départ du bassiste Ikari et l’arrivée de la chanteuse, violoniste et violoncelliste Yume. Misen épuisé en 2015, le groupe décide de le remasteriser, tout en l’augmentant d’un titre inédit capté en public, « Le Bosquet aux Papillons », et de le sortir, d’abord en version digitale le 24 février 2016 avant l’arrivée de la version solide en avril et d’une vidéo du titre inédit.

Misen-Kaerizaku, puisque c’est le nouveau titre de cet EP, se présente de belle manière, avec un artwork plaisant en nuances de noir et ocre conçu par Philippe Nicloux, et une photo intérieure du trio dans les mêmes teintes réalisée par Ophélie Kustra. Rien n’est laissé au hasard, et c’est bien un monde en-soi que G.Nova nous invite à découvrir. Bien entendu, le Japon y est omniprésent, par la langue (avec des adaptations et traductions par Hironori Ishizaki), par le voyage effectué par le groupe au Pays du Soleil-Levant, par les instruments (les percussions de Kowasu – dont un tsuzumi, le shamisen – luth traditionnel japonais – joué par Kasumi), par le chant diaphane et précieux de Yume. Musicalement, on oscille entre des pièces mêlant musique traditionnelle japonaise, bien entendu, mais également folk, musique cinématographique, rock progressif, et une légère tendance à aller vers le post-rock…

G.Nova_Band

« Misen San » ouvre l’album de belle manière (voir la vidéo ci-dessous), un peu à la façon d’un Ryuichi Sakamoto œuvrant sur la musique d’un film. Les doublages chant-violon de Yume sont de toute beauté et l’on se laisse facilement emporter. « Niji Iro No Taki » propose de jolis arpèges de la guitare acoustique de Kasumi et une montée oldfieldienne laissant la part belle à la ligne de basse et aux percussions, avant un bref retour au calme puis une nouvelle envolée avec chorus de violon. « Hyôryû » intègre chant en japonais et en anglais, doublé par la voix masculine de Kowasu, le tout sur une belle construction harmonieuse tout en équilibre et en préciosité légère. Un côté folk progressif assumé transforme ce titre en pièce majeure de l’album.

Mais c’est loin d’être fini, avec « Yuki No Furishikiru », japonisant à souhait, cinématographique à volonté, majestueux au possible. La voix et le violon de Yume y sont redoutables de précision et les claviers de Kasumi enrobent l’ensemble d’une enveloppe envoûtante, un peu comme si Ennio Morricone illustrait un western sushi ! « Genbaku » profite encore de la basse d’Ikari et de la voix off de Yuriko Chiron sur un instrumental enlevé en léger décalage par rapport au reste de l’album, un tantinet plus sombre et appuyé. Finalement, la nouveauté vient de l’inédit capté en public, « Le Bosquet Aux Papillons », qui laisse présager d’un futur plus progressif encore pour G.Nova. Pour preuve, la guitare quasi frippienne de Kasumi, miam-miam…

D’ailleurs, si le groupe a déjà ouvert pour Antimatter ou The Last Embrace, il sera présent au festival Prog’Sud le 5 mai prochain. L’occasion pour celles et ceux qui en ont l’opportunité d’aller découvrir un groupe riche en émotions et en subtilité dont on attend avec impatience le deuxième album ! Une bien agréable découverte. Domo arigato, G.Nova…

Henri Vaugrand

Coup de Coeur C&Osmall

http://www.gnovamusic.com/

Misen - Kaerizaku
G.Nova
2016
Autoproduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *