Future Fiction – Looking For A Broken Dream

Future Fiction – Looking For A Broken Dream

Future Fiction est un groupe de hard-rock à tendance progressive puisant dans les éléments qui ont fait la gloire de leurs aînés pionniers de ce genre. La voix présente l’élégance de Tom Jones et la puissance de Steve Gould (Rare Bird) dans les couplets, la panique et l’emportement de Ray Alder (Fates Warning) dans les refrains. La musique est un hard-rock musclé assez posé, avec guitares acérées, alternance de passages lumineux et sections plus enragées, groove prononcé et refrains anthémiques. Seuls les préludes à « Between The Lines » et « The Clown », et le très folk « Crazy Baby » (avec percussions et guitare acoustique, très proche des expériences folk de Led Zeppelin) échappent à cette description. Quelques éléments propres au rock progressif agrémentent la musique de Future Fiction : synthés (« 1,000 faces, 1,000 Smiles », « Blood, Sweat And Tears », « Blue ») et mellotron (« The Clown »). C’est ce même rock progressif qui revient à la vue de la pochette où divers éléments sans lien entre eux forment une tête humaine, à la manière des tableaux de Giuseppe Arcimboldo, ainsi que dans les clins d’oeil à quelques-uns de ses représentants (on retrouve dans « 1,000 Faces, 1,000 Smiles » les mouettes et l’ouverture acoustique de « Natural Science » de Rush, mais aussi l’ouverture pompeuse de l’album ‘Visionary’ de Gordon Giltrap, dans « 1,000 Faces, 1,000 Smiles », tandis que dans « Prelude To Clown » et « Who Wants It? », ce sont des choeurs Heepiens qui nous frappent). Les clous de cet album fort agréable sont le très dickinsonien « The Clown » et le saccadé et inquiétant « Who Wants It? » Avec leur musique posée et un chant passionné et enlevé, Future Fiction nous replongent dans les heures glorieuses du hard-rock et nous rappelent ce qui faisait la grandeur de ces groupes. Une formation à suivre donc.

Lucas Biela (8/10)

http://futurefictiontheband.bandcamp.com/

 

Looking For A Broken Dream
Future Fiction
2013
Autoproduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *