Franklin – Cold Dreamer

Franklin – Cold Dreamer

Non, la tortue Franklin ne s’est pas mise à chanter. C’est plutôt l’œuvre d’un musicien français, Frank Rabeyrolles, qui s’est associé pour le coup au producteur Lockhart et qui sort son deuxième album. Enfin, sous ce nom, car il est très prolifique : depuis 2004, il publie régulièrement des opus sous le nom de Double U. Franklin propose une musique électro pop, aérienne, éthérée, et dans laquelle on se plonge avec délice. Tantôt froid, tantôt rêveur, c’est dans une jolie collection de sons que l’on pourrait qualifier de vintage mais sans être passéiste, que l’on s’immerge. Et ce, dès le premier titre, « Plansee », instrumental électro symphonique avec un petit goût de post-rock. Belle introduction avant « Washing » qui ramène des guitares quasi pastorales, sur une voix synthétique, avant décollage pop, très plaisant. « If I Was A Wolf » est plus lancinant et atmosphérique. Le travail instrumental impressionne sur « Always The Same Birds », le nostalgique « Funny Days », ou « Under The Rainbow » dans lequel les sons se superposent.  « In My Hands » rappelle un peu The Cure en plus électro, « Sugar Valley » fonctionne en mode « trip pop » (lol), « Cold Dreamer », aérien et synthétique surprend, « Solipsism » prend son temps pour développer un envoûtement quasi psyché. Enfin, « Empty » et sa sophistication planante rappelle le travail d’Arman Méliès. Tout ceci parmi d’autres tires qui sont comme des vignettes, des instants suspendus, où chacun ira voleter tout en se perdant dans cet univers textural fascinant. Un voyage où il est recommandé de laisser perdre ses repères et de se réinventer au cœur de ces musiques irréelles.

Fred Natuzzi (8/10)

http://www.wool-recordings.com/ 

Cold Dreamer
Franklin
2014
Wool Recordings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *