Fire! With Jim O’Rourke – Unreleased ?

Unreleased

Vous savez, c’est pendant l’été que la plupart des gens se rendent compte que le jazz existe encore. Oui, une scène est bien là. On dira, à chaque canicule, qu’elle est bien vivace, alors que pour le commun des mortels, jazz = années 50. Mais dès les derniers rayons du soleil estival partis, on oubliera tout, gardant seulement un souvenir d’été. Triste époque où les musiciens restent quasi toute l’année dans des caves pour renaître une fois l’an. Consternant aussi d’oublier que le jazz est avant tout un état d’esprit, une manière d’être et de cotoyer ses semblables, d’instaurer un dialogue sonore mais aussi d’expérimenter avec l’espace et les autres, musicien ou pas. Fire!, side-project de Mats Gustafsson, fait partie de ceux qui gardent cette énergie, cette volonté d’aller plus loin, lorgnant au passage sur le rock, la noise-music, bref, à ce qui touche à cette essence de liberté musicale.

« Unreleased ? » c’est Fire! qui s’adjoint les capacités de Jim O’Rourke, ancien guitariste de Sonic Youth, touchant à la fois la guitare, le synthé et l’harmonica. Quand je parle de joute entre musiciens, c’est plus que visible. La rythmique se fait lente et ne se fera jamais furibarde. Brut, oui, cet album met la pression sur de longues plages à moitié improvisées. Les acteurs de l’œuvre jouent sur la répétition. Celle des thèmes, du rythme, des tonalités. La tension sera équivoque, insidieuse, doucement bruitiste, mais jamais suffocante. Chacun pose sa phrase, les larsens de O’Rourke, les escalades furieuses de Gustafsson au sax. La contraction grandit, inexorablement, aidée par la basse électrico-hypnotique de Johan Berthling et le martèlement tribal d’Andreas Werliin. D’habiles montées de puissance, alliant manipulations électroniques, Fender Rhodes avec une concentration sonore se retenant presque trop facilement, frôlant le choc auditif sans jamais l’atteindre complètement. Du grand art. Notons le troisième titre, « By Whom And Why Am I Previously Unreleased ? », un morceau court, minimal jusque dans ses sonorités, mais à l’ambiance accrocheuse, parfaite introduction avant l’ouverture tétanisante du morceau final. « Unreleased ? » se terminera dans une lourdeur pachydermique qui s’étiolera au fil des minutes… ou comment maintenir une explosion jusque dans ses dernières volutes.

Pour tout amateur de jazz contemporain et de Sonic Youth, « Unreleased ? » est un must-have. Si certains pouvaient le comprendre, sans que ce soit l’été…

Jérémy Urbain (8/10)

http://www.earthwindand.com/

http://tisue.net/orourke/

Unreleased ?
Fire! With Jim O’Rourke
2011
Rune Grammofon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *