Find Me – Dark Angel

Find Me Dark Angel

Groupe fondé de toute pièce par le label Frontiers Records, spécialisé dans les musiques mélodiques, Find Me ne révolutionne pas le monde de l’AOR (hard FM) mais il lui permet de prendre un nouvel élan. Dès lors que l’on voit dans ce projet des noms associés à Seventh Wonder, Alyson Avenue ou Drive, She Said, on comprend qu’on est parti pour un tour dans le manège enchanté. Avec un chanteur à la voix tout aussi chaleureuse que théâtrale, et des musiciens rompus aux codes de l’AOR, c’est à dos de comète brillante traînant le long de sa queue des hymnes à la joie rutilants que nous nous attelons à la recherche de Find Me. N’en déplaise au titre de l’album, tout n’est que lumière quand on finit par les trouver. La passion avec laquelle Robbie LaBlanc déclame ses textes nous éblouit, là où le feu des guitares nous aveugle et les couleurs des claviers font scintiller nos pupilles.

Et la batterie dans tout ça ? Et bien, elle nous fait mieux apprécier les éléments d’émerveillement en les déplaçant à la manière d’un travelling de cinéma dans un cadre magique. C’est une machine si bien huilée qu’elle ne s’enraye à aucun moment. Elle parvient même à atteindre les performances mélodique et dynamique des productions qui l’ont précédé dans les ménages des années 80 mais qui ont cependant été victimes d’une obsolescence prématurée quand leur ont été préférées des performances autrement plus bruyantes. A ce sujet, on notera que le morceau « I’m Free » est un véritable clin d’oeil à l’âge d’or de l’AOR, plus léger que les autres en effet par les échos de guitare furtifs, les nappes de clavier spectrales et une batterie moins agressive.

Find Me Band

Quoi qu’il en soit, que ce soit dans les contemplations rêveuses (l’implorant « Forever ») ou dans les assauts mélodiques (le lumineux « Dark Angel »), la bande à Robbie fait preuve d’une vraie joie de vivre et de faire vivre. Find Me, c’est finalement comme une barre de chocolat : on sait à quoi s’attendre, mais c’est tellement savoureux que nos papilles gustatives salivent à l’idée de la consommer.

Cette deuxième livraison des joueurs de cache-cache s’annonce ainsi comme l’une des plus marquantes du monde merveilleux de l’AOR pour l’année 2015. Saluons donc la démarche du prolifique producteur Serafino Perugino, qui continue, contre vents et marées, à composer des bouquets de qualité pour redonner leurs couleurs à des fleurs qui avaient quelque peu fané.

Lucas Biela

http://www.frontiers.it/

Dark Angel
Find Me
2015
Frontiers Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *