Evergrey – Hymns For The Broken

Evergrey Hymns

Groupe hors pair et hors normes originaire de Göteborg en Suède, Evergrey s’est rapidement taillé une formidable place au soleil, dès la sortie en 1998 de son excellent premier opus « The Dark Discovery ». Sa carrière, comme son succès à l’international n’a, dès lors, jamais cessé d’aller crescendo. « Hymns For The Broken », son tout nouvel effort studio, a cependant bien failli ne jamais voir le jour. En effet, de l’aveu même de son mentor Tom S. Englund, le gang a manqué de peu de splitter au lendemain de la publication, en 2011, de « Glorious Collision », son huitième disque, en raison à la fois d’une grande lassitude et de profonds bouleversements au niveau de son line-up (départs conjugués, à l’époque, du guitariste Henrik Danhage, du bassiste Jari Kainulainen et du batteur Jonas Ekdahl). Mais, tel le phœnix renaissant de ses cendres, le combo (rejoint entre-temps à nouveau par Henrik Danhage et Jonas Ekdahl) remet aujourd’hui le couvert avec une classe insolente. Sa nouvelle œuvre, aussi sombre et symphonique qu’à l’accoutumée, évoque les fastes de « In Search Of Truth » (2001).

Sur cette cuvée 2014, merveilleusement introduite par le lancinant récitatif « The Awakening », la formation nous enchante avec ses climats emphatiques et pesants. Des morceaux comme l’épique « King Of Errors », aux ambiances d’un noir de bible, ou comme l’impulsif « A New Dawn », aux arrangements somptueux, sont ainsi de toute beauté, avec leur alternance de passages ultra puissants aux guitares acérées et de séquences plus légères au piano diaphane. On retrouve par ailleurs sur cet opus le groove des premières heures du groupe, comme en témoignent les compositions galopantes que sont « The Fire », avec sa chorale d’enfants attendrissante, et « The Grand Collapse », au piano debussyen et aux chœurs maideniens.

De même, avec « Wake A Change », « Missing You » et « The Aftermath », le mentor Tom S. Englund n’a pas oublié d’inclure des pièces qui tirent littéralement les larmes des yeux, pièces bienvenues pour tempérer l’atmosphère globalement tendue de « Hymns For The Broken ». En outre, comme il est de coutume avec Evergrey, l’immense majorité des douze titres composant sa nouvelle galette possède le sens du refrain imparable qui séduit durablement l’auditeur (tendez à ce propos l’oreille sur le syncopé « Barricades », où les implorations douloureuses de Tom explosent en une jubilation contagieuse une fois le refrain venu, ou bien encore sur la magnifique power ballade « Black Undertow » aux accents popisants).

Au final, ce disque se distingue par des mélodies au climat froid et désabusé, sur lesquelles la voix de cendre du maître de cérémonie continue à faire mouche dans un style des plus poignants (avec la palme revenant au splendide « Missing You »). Voilà, au final, un sacré come back !

Lucas Biela & Bertrand Pourcheron (9/10)

http://www.evergrey.net/

Hymns For The Broken
Evergrey
2014
AFM Records

2 commentaires

  • Jonathan Babin

    Simplement excellent! Je suis sans mots.

    Possiblement quelques-uns; c’est un toucher de bénédiction et combien celà peut être tellement bien produit par le groupe, l’équipe sonore et certainement, Patric Ullaeus!

    Millions de fois bravo!

  • Bertrand

    Oui, peut être leur meilleur CD doté d’une production bandante. D’un fan des débuts,
    Cordialement,
    Bertrand
    xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *