Euristène – Amalphante

euristene-amalphante

Oubliez ce que vous connaissiez jusqu’à maintenant, oubliez les génies de la musique, les Dylan, les Bowie, les Springsteen et même, n’ayons pas peur, les Coltrane, les Mozart, les Beethoven et consorts. Carrément balayés, ringardisés, atomisés, jetés sans regret ni hommage dans les oubliettes de l’histoire musicale, car aujourd’hui est le début d’une nouvelle ère : l’ère d’Euristène, l’avènement inespéré en ce bas monde de la “Musique Euristique”. A ce niveau là, on ne parle plus d’humain, on entre carrément dans le divin. Euristène est un ange de musique, un être mélodique. Cet homme est l’élu, le nouveau messie, on ne saurait dire encore. L’artiste archangélique cristallise sur lui les rythmes et les notes, il les mélange, les assemble et nous les restitue à nous, pauvres mortels, comme une pluie d’étoiles filantes. Vous pensez que nous exagérons et que nous le croyons tout droit sorti de la cuisse de Jupiter ? Tonnerre non ! C’est Jupiter lui-même qui, trouvant une voie de sortie, a été expulsé de son corps emportant avec lui l’œuvre de son créateur : l’album d’Euristène, le fantastique, le surréaliste et sacré Amalphante.

Une oeuvre musicale tellement au delà de l’entendement et de la compréhension humaine qu’il nous est impossible, même collégialement, de vous en livrer quelques vagues impressions ordonnées, et encore moins une chronique fouillée digne de ce nom, sans même oser parler d’une analyse. Quelle terrible insolence ce serait ! Non, Amalphante, aussi mystérieux et inaccessible que le Saint Graal, aussi insondable que le Monolithe noir de 2001 l’Odyssée de l’Espace, ne se commente pas, ne se décrit pas, ne se parle même pas. Il se vit en profondeur dans l’intimité mélomane et spirituelle de chacun, il se reçoit comme le plus précieux des cadeaux, et il ouvre la voie vers des perceptions que personne n’aurait jamais pu imaginer, pas même dans ses rêves les plus fous. N’ayons pas peur des mots : Amalphante d’Euristène est l’acmée de la musique tous genres confondus (comment peut-on d’ailleurs parler de “genre” ici ? Mais quelle folie !), la féerie ultime des sons et de l’harmonie, l’aboutissement pur et simple de la création musicale. La « Musique des forces de l’Univers » n’est sûrement pas la sinistre zeuhl de l’imposteur Christian Vander, elle est l’Euristique, et il y aura un avant et un après Euristène, ne vous y trompez pas !

euristene

Les rythmes et les mélodies si délicatement superposés se font la voix de l’Olympe. Mais n’oublions pas les paroles, véritables tissus de mots cousus de fil d’or qui feraient passer l’Iliade et l’Odyssée d’Homère pour des romans de gare sans train et sans entrain.  L’esthète Euristène est omniscient, il est loi, il est l’alpha et l’oméga. Il donne aussi bien qu’il reprend. Il est LA musique, il la transcende même ! A notre connaissance, il n’existe qu’un seul homme capable de défier ce dieu de la composition. Le seul, l’unique, l’enfant d’Avalon : Gilles Dor. Mais il faudra encore beaucoup d’efforts à ce dernier pour atteindre dans son travail admirable le niveau supra-dimensionnel d’un morceau comme “Euphorie” le bien nommé, que nous vous conseillons d’écouter sur le champ sur Bandcamp, avant que nos mots ne deviennent aussi vains que toute la création musicale qui vient de disparaître à jamais dans les méandres du passé. Jetez tous vos albums vénérés à la poubelle, videz vos étagères et vos disques durs remplis à raz-bord de MP3 superflus, et faites de la place pour accueillir l’inaltérable perfection. Vous n’aurez plus besoin de rien d’autre, peut-être même que vos vêtements tomberont jusqu’au dernier dessous, qui peut savoir ce que cet écrin d’Amalphante vous réserve ? Chez C&O, nous songeons déjà à arrêter définitivement les chroniques, c’est pour dire !

Aussi, nous n’apposerons pas de logo “coup de cœur” au bas de cette page, ce serait une insulte au génie universel qui vient de s’offrir à nous, à vous. Que la Musique Euristique emplisse vos âmes d’un bonheur éternel, et nous conduise allègrement, tous ensemble, vers une nouvelle ère de lumière. Merci, mille fois merci, Ô Euristène !

La rédaction de Clair & Obscur

http://www.euristene.com/

https://euristene.bandcamp.com/album/amalphante-2

Amalphante
Euristène
2016
Auroproduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *