Elegant Simplicity – Unforgiving Mirror

Elegant Simplicity – Unforgiving Mirror

Deux ans après le quelconque « Architect Of Light », le multi instrumentiste et producteur Steven McCabe remet aujourd’hui le couvert avec ce très disparate nouvel opus. Toujours épaulé par le chanteur Ken Senior (au timbre de voix étonnamment proche de celui de Les Holroyd), le maître de cérémonie nous a concocté, pour l’occasion, six compositions s’inscrivant dans la droite lignée du Camel de « Single Factor » ou du Barclay James Harvest de « Welcome To The Show » (on a connu références nettement plus flatteuses). Les six compositions gravées sur ce « Unforgiving Mirror » se fraient, à l’instar de leurs modèles, un chemin sinueux au milieu d’influences fort diverses. On passe ainsi d’une escapade vers la pop de qualité (le morceau d’ouverture instrumental « Unsettled », aux arrangements particulièrement soignés et aux soli de guitare à la Andy Latimer) à un détour vers une forme de world music guère transcendante (le médiocre « Flurry »), en passant bien sûr par une halte prolongée dans le néo-régressif (les dix huit minutes de la suite éponyme schizophrène, alternant séquences correctes et dérapages incontrôlés vers une variété du plus mauvais effet). Pas mal de fautes de goût au total (si l’on excepte le romantique « Passing Place », qui sonne plus John Lees que John Lees !) dans ce recueil patchwork d’instantanés mélodiques manquant singulièrement d’originalité et d’ambition. Next time, may be ?

Bertrand Pourcheron (3/10)

http://www.elegantsimplicity.com/

 

Unforgiving Mirror
Elegant Simplicity
2014
Proximity Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *