David Sylvian – Everything and nothing

David Sylvian - Everything and nothing

David Sylvian, l’homme à la voix de velours, chanteur pop inclassable, artiste lunaire, créateur indépendant, hors normes, trop méconnu du grand public, s’offre le luxe de publier chez une major (donc en grande distribution), un double best-of retraçant en 29 titres l’essentiel de sa carrière. La version limitée, présentée en format digipack classieux, offre même en prime un 3ème CD 4 titres ! Qui peut se payer ça mis à part les monstres sacrés du genre Beatles, The Doors, Elton John ou Led Zeppelin ? David Sylvian apparemment, monstre sacré lui aussi, et ce n’est que justice quand on connaît le potentiel de cet incroyable chanteur et musicien. L’objet est un pur bonheur auditif qui ne comporte pas moins de 7 morceaux totalement inédits, sans compter quelques titres plus rares, issus de collaborations diverses : « Heartbeat » avec le touche-à-tout Ryuichi Sakamoto, une reprise de « Ghost », l’un des tous meilleurs titres de Japan (groupe des années 80, difficilement réécoutable aujourd’hui, dont David Sylvian est à l’origine). »Everything and nothing » est un voyage onirique et passionnant à travers l’univers si personnel de David Sylvian, génie inspiré de la musique pop, la plus belle qui soit à mes oreilles, profonde, à la fois exigeante et accessible, souvent éthérée, toujours incroyablement arrangée et soignée. Tous les disques de l’artiste sont ici représentés, des premiers pas en solitaire  de « Brillant trees », en passant par l’acoustique et nostalgique « Secret of the beehive », le monumental, envoûtant  et planant « Gone to Earth », le très Crimsonien « The first day », cosigné avec Robert Fripp, jusqu’à l’hétéroclite mais cohérent « Dead bees on a cake », autre perle incontournable de pop sophistiquée.

Les inédits présents dans cette merveilleuse compilation habilement agencée valent également le détour, avec en tête le très beau nouveau single « The scent of Magnolia », où l’on peut entendre la jolie voix de l’épouse du maître, Ingrid Chavez. Bref, je ne saurai que vous conseiller de vous jeter sur cette merveille d’album, que vous soyez fan de toujours ou néophyte avide de découvertes et de nouveaux paysages musicaux. David Sylvian ? Un génie conceptuel, musicien, créateur, expérimentateur et chanteur accomplis (quelle voix d’exception !), qui aura marqué la musique tout genre confondu de la fin du 20ème siècle et aura fait avancé celle ci à grand pas, au même titre qu’un Brian Eno, un Peter Gabriel ou plus récemment, un certain Steve Wilson (Porcupine Tree), jeune surdoué qui défriche large, très large, en se moquant éperdument des étiquettes

Philippe Vallin (8,5/10)

 

 http://www.davidsylvian.com/

Everything and nothing
David Sylvian
2000
Virgin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *