David Gilmour – On a Island

David Gilmour – On a Island

Le retour de David Gilmour en solo est un évènement pour tout fan de Pink Floyd. On ne sait jamais, il pourrait nous pondre un album digne du géant planant sous son propre nom. Bon, ben, c’est pas encore pour cette fois ! Mais « On an Island » s’en approche ! Si si. L’album comporte 10 titres dont 3 instrumentaux. Le premier « Castellorizon » est surprenant, on ne s’attend pas à cela en ouverture (en tout cas, pas avant le solo de guitare typique de son auteur), sur le second, « Red sky at night », David Gilmour nous montre sa maîtrise du saxophone ; quant au dernier, « And then I close my eyes », c’est le plus réussi avec Robert Wyatt en guest. Des invités, il y en a d’autres, comme sur le floydien « On an island », splendide pièce planante avec les harmonies vocales des mythiques David Crosby et Graham Nash, sur le titre le plus dynamique (et le plus faible, Gilmour étant bien meilleur sur les morceaux lents, planants ou contemplatifs) « Take a Breath », Ged Lynch batteur pour Peter Gabriel, s’acharne à mettre du rythme ; quant à « The blue », Jools Holland est au piano et Richard Wright vient en renfort pour les vocaux sur ce titre magnifique qui marque la rencontre du Floyd avec Neil Young période « Harvest Moon ». Autre morceau marquant : « A pocketful of stones », tout simplement magique. « Where we start » est émouvant et conclût cet album, très attachant, pour qui veut être plongé dans la rêverie. L’ajout de cordes est une bonne idée, et, par touches subtiles, viennent embellir, par ci par là, des morceaux déjà très beaux. Mettez de côté Pink Floyd (je sais, c’est difficile) et prenez cet album pour ce qu’il est : du bonheur.

Fred Natuzzi (8,5/10)

 http://www.davidgilmour.com/

On A Island
David Gilmour
2006
Capitol Music

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *