Cult Leader – Nothing For Us Here

Cult Leader – Nothing For Us Here

Gaza est mort, voilà c’est fait. Voici venu Cult Leader. Les raisons de la fin de Gaza sont ambiguës et le resteront. On a parlé de viol, pas rien comme asticot, de plainte rétractée mais trop tard : le mal était fait, Gaza était tricard (fin de l’intermède people, merci, bip). Gaza devint donc Cult Leader alors qu’il a toute la vie devant lui, surtout après l’album. Comment tu veux t’y retrouver toi après ça ? Un nouveau départ, faut le préparer déjà, même si le potentiomètre colère suinté de la bouche d’égout est à saturation. Les gars, ils l’ont fait, tranquille, peinard, en venant avec un EP, par la petite porte, sans se la jouer grosse bite qui réclame son territoire. Humilité les gars. Pour ce nouveau projet, n’imaginez pas un changement radical de style, hein ? Non, on reste en terre inhospitalière, celle d’un hardcore metal pété aux hormones de couilles de taureau musclé, avec stridences, voix beuglées fortement charnues, gravité de chaque instant et autres passages de blasts radicaux proches de l’hystérie – néanmoins dosée – faut pas pousser !

Le résultat me dîtes-vous ? Même s’il est trop tôt pour se forger une opinion réelle et qu’on compare obligatoirement la chose par rapport à feu Gaza, il faut avouer qu’on sent la continuité du travail accompli, et même en six petits titres. Y’a une telle hargne de bûcheron, une telle envie d’en découdre, de te prendre la tête, la cogner une dizaine de fois contre le béton avant de la malaxer sournoisement dès qu’elle est fendue. Cult Leader, c’est un peu de la mise à épreuve, si tu veux te sentir vivant, tu te dois de prendre leurs compositions en pleine gueule. Ouais, ça rend vivant, ça te fait respirer hors du bourbier parce que « Nothing For Us Here », c’est un peu la mise à plat de toutes les merdes du quotidien que tu renifles, au même niveau que tout le monde, plaf ! Comme ça y’a pas de jaloux.

Cult Leader Band

Après, à toi de relever ta putain de tête et de t’extirper, parce que c’est de la daube, la même puanteur pour tout le monde, mon gars. Tu crois que t’es seul au monde, mon petit canard ? Ben non, dugenoux ! Il n’y a rien pour toi, seulement des regrets, de la frustration, de la haine, la censure, le racisme, l’intégrisme de tout poil. Alors rends-toi vivant, putain ! Ta suffisance, tu te la carres où je pense et t’arrête de pleurnicher. Hurle, bouge, réfléchie, lis, vis…

Jérémy Urbain (8/10)

https://www.facebook.com/CultLeaderMusic

Nothing For Us Here
Cult Leader
2014
Deathwish Inc.

2 commentaires

  • Leatherface

    Salut. J’ai parcouru clair et obscur ces derniers jours, tombé dessus par hasard en cherchant de la bonne came (je m’interesse à plein de genres différents, mais je suis plutôt metal qui défouraille, psyché, stoner, noise, electro..). Bravo pour tes articles Jérémy, c’est dans l’esprit d’ouverture affiché par le zine, et c’est souvent bien barré comme la zique, ce qui n’est pas pour me déplaire !! T’es un grand malade mec, j’aime !!

  • Leatherface

    Eh Jérémy Urbain !! Merci au fait de m’avoir inspiré pour mon blase ! Comme toi, j’aime bien la musique lourde qui fait mal à la tête et la viande saignante !!!! :v

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *