Corde Oblique – Per Le Strade Ripetute

Corde Oblique

Riccardo Prencipe est un guitariste italien qui a créé en 2005 l’ambitieux projet Corde Oblique qui se voulait être la rencontre de musiques à fort potentiel émotionnel, entre néo-classicisme, folk, et heavenly. Groupe à géométrie variable, les enregistrements qui se sont succédés ont montré que la formule que notre talentueux guitariste souhaitait développer était des plus concluantes. Pas moins de quatre chanteuses ont été conviées pour « Per Le Strade Ripetute », sorti en 2013 et d’une beauté toute aussi incandescente que les précédentes livraisons. La musique proposée est en grande partie constituée de pièces mi-enjouées/mi-endeuillées dans un registre folk/art-pop au néo-classicisme éblouissant, l’ensemble étant soutenu par une batterie chamarrée. On citera ainsi le très progressif « Averno », où les changements de rythme signalent le passage d’un âge à l’autre dans une chanson traitant des trois âges de la femme. Viennent ensuite le velouté de « My Pure Amethyst », la versatilité de « Bambina d’Oro » et l’appel aux larmes de « Due Melodie ». Nous n’oublierons pas l’hymne à la tolérance « Ali Bianchi » avec son éclectisme ébouriffant. En effet, dans cette pièce, à côté du baroque porté par une guitare classique pensive, une valse se fond dans un boléro, le violon éploré apporte une touche romantique, tandis que le jeu de cymbales très coloré nous porte vers un jazz feutré, là où les percussions rituelles nous font voyager en terre ethnique.

Riccardo ayant plus d’une corde à son arc oblique, on ne sera pas surpris que le néo-folk hanté de « Heraion » soit porté par un récitatif lancinant scandé en grec et des vocalises inquiétantes que viennent accompagner la guitare endolorie du maître et des percussions intrigantes. De même, la tendresse toute amène de la pièce voix-guitare « Il Viaggio Di Saramago » nous émerveillera. Par ailleurs, comme il ne faut pas oublier que Riccardo est le maître a penser de ce projet ambitieux, il est tout naturel que des pièces instrumentales mettent en valeur son jeu si humble (l’hispanisant « In The Temple Of Echo », l’hypnotisant « Le Fontane Di Caserta » avec son violon implorant, la reprise espiègle du thème du film « Requiem For A Dream » sur lequel un rebetiko est à l’honneur).

Corde Oblique Band

Le jeu de ses invités est, lui aussi, mis à l’honneur comme sur « Uroboro », pièce aux accents de musique tzigane où le violon virevoltant nous donne le tournis. Les voix, quant à elles, sont toujours aussi expressives, entre chant et récitatif. Elles véhiculent beaucoup d’émotion, l’italien avec ses merveilleuses consonances et résonances prédominant dans les paroles. Émargeant sur le fabuleux label français Prikosnovénie depuis son deuxième album avec le groupe Corde Oblique, Riccardo Prencipe produit une musique d’une beauté rarement égalée et il serait donc dommage de passer à côté de tant de talent, d’émotion et de créativité. Nos oreilles ne nous le pardonneraient en effet pas !

A l’image de ces mouettes agitant frénétiquement leurs ailes sur la magnifique pochette de l’album, nos sens sont tout en émoi à l’écoute de ce superbe « Per le Strade Ripetute ».

Lucas Biela (10/10)

 http://www.cordeoblique.com/

Per Le Strade Ripetute
Corde Oblique
2013
Prikosnovénie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *