Charlotte Gainsbourg – Rest

Charlotte Gainsbourg – Rest

Charlotte Gainsbourg Rest

Bon, il faut quand même qu’on en parle un peu de ce nouvel album de Charlotte Gainsbourg intitulé Rest. Qu’est-ce qui s’est passé ? Alors que jusqu’ici les opus de Charlotte m’intéressaient mais ne me bougeaient pas plus que ça, celui-là m’enthousiasme. Rest est plein de surprises. La voix de Charlotte Gainsbourg, constamment mise en avant et bien produite, provoque moult émotions, la construction des titres, à teneur électro, est intelligente, dans l’air du temps, et toujours avec ce petit son gainsbourgien qui est vraiment un plus. L’album coule de source, est à la fois lumineux et sombre et joue des contrastes : il parle de deuil. Alors, c’est poignant et émouvant, et Charlotte Gainsbourg montre une autre facette d’elle-même, plus impudique dans les émotions. Et c’est impressionnant. Par moments, c’est assez inconfortable, mais en même temps, c’est triste et beau.

Charlotte Gainsbourg Rest Band 1

La production est à la hauteur, assurée par SebastiAn et la moitié des Daft Punk, Guy De Homen-Christo. Elle convoque les fantômes du grand Serge (notamment sur les claviers et les atmosphères, mais aussi la façon de chanter), tout autant que de sa mère Jane Birkin, d’Air, ou de Sébastien Tellier. Une sorte de French Touch qui enveloppe la voix de Charlotte dans un écrin inédit, et qui atteint des sommets. Comment ne pas succomber à cette mélancolie prégnante, toute en ombres et lumières (en clair-obscur ?), qui attriste mais réjouit en même temps ? C’est très étrange d’avoir ces sensations contradictoires car Charlotte Gainsbourg est une artiste proche et distante à la fois. Proche par son histoire, son passé, sa présence dans notre paysage culturel, et distante par le mythe qu’elle évoque et qu’elle s’est bâtie, peut-être malgré elle. Et Rest éveille en nous de nouvelles sensations la concernant. Le disque est à son image, il fait le bilan de sa vie actuelle, pose publiquement les jalons de ses émotions, de ses souvenirs, de ses interrogations. Cette exposition soudaine, on peut la prendre comme un uppercut, tant le disque est fort non seulement musicalement mais aussi dans les paroles. « Kate » et « Lying With You » parlent respectivement de sa sœur décédée et de ce qu’elle ressentait à l’enterrement de son père. Un choc. La musique accompagnant « Kate » aurait pu être composée par Serge lui-même, rehaussée des cordes dirigées par le talentueux Owen Palett. Un titre très 70’s, une voix habitée, voire hantée, qui part dans les aigus pour révéler sa fragilité d’antan. Prenant, et magnifique. « Lying With You » est aussi intense, et les paroles sont encore plus dures. « Rest » montre aussi cette fragilité susurrée, dans une bulle d’émotion intime impressionnante. « Les Oxalis » vise directement Serge dans la façon de poser ses mots et la chanson évoque à nouveau sa sœur Kate. Mais la musique cette fois-ci est entraînante et contraste avec le sujet. Rien que pour ces quatre morceaux, Rest vaut le coup et s’inscrit directement comme un album important pour cette année 2018.

Le reste de Rest n’est pas en reste (pardon). Les singles « Deadly Valentine » et « Ring-A-Ring O’ Roses » s’inscrivent dans ce qui se fait de mieux dans l’électro actuellement. Hypnotiques, mystérieux, fascinants, entêtants, ces deux titres déclenchent une addiction qui en fait des essentiels. Cependant, tout n’est pas sans fautes. « I ’m A Lie » évoque encore un feeling Gainsbourg père, tandis que « Sylvia Says » s’essaye à l’électro pop dansante un peu passe-partout. L’éthérée « Dans Vos Airs », malgré une belle atmosphère, ne décolle pas vraiment et « Les Crocodiles » aurait pu mordre un peu plus. Quant à « Songbird In A Cage », bien qu’écrit par Sir Paul McCartney, c’est sans doute le titre le moins réussi car il n’a pas le même impact émotionnel que l’album. Au niveau sonore, il colle toutefois parfaitement bien et ne figure pas comme un intrus au cœur du disque. Quant au titre caché de fin, il est tout autant inattendu que jouissif ! Quelle idée de génie ! Je vous laisse le découvrir…

charlotte gainsbourg rest band 2

Charlotte Gainsbourg nous offre un opus inattendu, émotionnel, à fleur de peau parfois, qui est vraiment dans l’air du temps, tout en rendant hommage à son héritage. Un album qui déterre et expose les souvenirs pour mieux les laisser reposer en paix. On s’étonne, on s’intrigue, c’est grave, c’est beau, c’est fascinant. Un album essentiel.

Fred Natuzzi

Coup de Coeur C&O

http://www.charlottegainsbourg.com/

Rest
Charlotte Gainsbourg
Because Music
2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *