Celeste – Misanthrope(s)

Misanthrope-s-

…Les cadavres des femmes sont pendus aux arbres. Le vent fait grincer leurs articulations désormais inutiles. Rigor Mortis qui amuse tant les étudiants en médecine et les adolescents boutonneux en manque de sensations fortes. Que connaissent-ils en perceptions ? Que sont-ils capables d’encaisser ? Jamais autant que moi. Je me souviens encore alors que j’enlève un peu de vigne vierge aveuglant une pierre tombale. Les ressacs de mon inconscient m’assaillent. La saillie fut brève, douloureuse, intense mais si bonne à mes babines. J’en ai encore le goût sucré sur le bout de la langue. Voir ces fleurs éclore dans toute leur violence futile, le sang qui goute le long de mes doigts. Il existe des choses qui ne doivent en aucun cas dépérir. Tel est mon but. Prendre le suc de la jeunesse, la transpiration aux senteurs de fraise, les pétales s’étiolent avec les premières vagues de désir. Et moi, je ne veux rien rater de cette floraison, chaque goutte doit m’appartenir. Certaines furent plus réticentes que d’autres à m’offrir la douceur de leur sexe afin que j’y plonge. Je revois encore la rougeur de leur visage, la salive collée à leur palais dans un râle paniqué. Douce jouissance, longue nuit… J’ai encore le goût de leur sang dans ma bouche. Je baiserais encore leur mains marbrées rien que pour me remémorer ces instants bénis de Dieu. Lui me comprenait. Ces moments au séminaire, me donner entièrement à elles. Tel est son enseignement. Ce ne sont pas des bouts de caoutchouc qui me donneront l’ivresse. J’ai suivi ses préceptes. Elles aussi l’ont su. Elles ne sont plus là pour le dire autrement que dans mes divagations en ces terres inconscientes auxquelles je me réfugie. Le vent bouge leurs corps désormais sans vie dans une sarabande belle et angélique. La mort leur va si bien. Elles sont si belles. Elles ont retrouvées cette innocence qui n’aurait jamais dû disparaitre. Leurs yeux si clairs, si purs, fauchés dans la fleur de l’âge. Je devrais en avoir honte mais, mon Dieu, c’était si bon, si enivrant, simple comme mettre une hostie dans la bouche…

Jérémy Urbain (8/10)

http://www.weareceleste.com

Misanthrope(s)
Celeste
2009
Denovali Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *