BySenses – Frigments-Fragments

Bysenses Frigments Fragments

BySenses, aka Didier Dewachtere, est un musicien belge inspiré par les grands noms de la musique électronique « canal historique », de Klaus Schulze à Tangerine Dream, en passant par Vangelis ou Jean-Michel Jarre, qui suit de nombreuses pistes electro déjà tracées pour nous mitonner sa propre recette, revisitant à sa façon plusieurs styles sur cet album. On y trouve, selon les sons, le tempo et les variantes de genre, un superbe clin d’œil à la « pure » Berlin School vintage (les 16 minutes de « Frigment-Fragments Destination Unknown », titre d’ouverture de ce CD (et forcément le plus long, car les Berlinois prennent tout leur temps, quand ils ont quelque chose à nous mettre entre les oreilles !). On dirait du Schulze de la période dorée mid seventies, la grande époque de « Timewind », « Body Love » ou « Mirage ». Suivent d’autres déclinaisons sonores en lien direct avec diverses tendances de l’électronique vintage, contemporaine, ou entre les deux… « Quoi Et Moi » est proche du Vangelis classique, notamment dans un usage des séquences qui rappelle les célèbres « Spiral » ou « To The Unknown Man ».

On y trouve aussi « Wherever – Forever, Beautiful Moments » et « If you » : « pure » ambient roachienne avec de superbes nappes, sans séquences sur le premier (on pense ici au « Quiet Friend » du Roach des années Fortuna records), souligné de percussions ethniques lentes en arrière-plan sur le second. Puis des titres plus compacts dans un registre electronica plus générique… Le spectre est donc à la fois ciblé, et assez large pour former une sorte de carte de visite des talents By Senses, où tout amateur d’électronique trouvera quelque chose à manger – et même à danser, comme sur « OGF », dernier titre du CD, à la rythmique percutante et efficace, digne des dancefloors.

Bysenses

Et on se dit que c’est une excellente piqûre de rappel, de nous mettre dès l’intro un epic de Berlin School historique. Ce qui permettra peut-être à une génération plus jeune et déjà fan d’electronica de connaître ses racines ou de se souvenir que ça a existé – non, en fait ça existe encore ! – et de voir aussi que, par l’énergie qu’il dégage, ce style vintage n’a rien à envier aux musiques électroniques qu’ils écoutent déjà. Un peu comme d’introduire un album rock en revisitant à sa manière un standard de quarante ans d’âge, en hommage à ce style berlinois qui, il faut l’avouer, a quand même bien du mal à survivre et se faire entendre chez les nouvelles générations d’amateurs d’électronique.

Alors, on pourra sans doute dire aussi que tout cela fait un peu « pot pourri » électronique, que cette palette de styles est du plus ou moins déjà vu/déjà entendu. Certes, mais, lorsque c’est bien fait et avec talent, on ne peut que s’incliner. By Senses n’ouvre donc pas de nouvelles portes d’univers électroniques encore inexplorés, et ça n’est pas non plus terriblement original dans l’absolu, mais tout cela est propre et plutôt bien fait.

Jean-Michel Calvez (8/10)

https://bysenses.bandcamp.com/album/frigments-fragments

Frigments-Fragments
BySenses
2014
Autoproduction

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *