Brother Ape – Shangri-La

Brother Ape – Shangri-La

Trio suédois, Brother Ape publiait son second album intitulé « Shangri-La » dans le courant de l’été 2006, constituant alors la meilleure surprise du moment avec « Milliontown », le tout premier opus néo-prog futuriste des anglais de Frost.  Le renouveau du progressif ? Autant ne pas ouvrir le débat car, au vu des influences de Brother Ape, on risquerait de tourner en rond. En effet, le prog 70’s est la base du groupe, mais il réussit à composer des morceaux variés sans copier ses ainés. On reconnaît beaucoup de choses, certes, mais elles sont assimilées avec brio. Par exemple, le premier titre, « New Shangri-La », s’inspire de Genesis, comme si le morceau « It » avait été recyclé ! La voix est accrocheuse, l’instrumentation est de qualité, bref, c’est du bonheur. « Lunatic Kingdom » montre ensuite que ces musiciens sont aussi bons dans la technique. Pour « Umbrellas », on pense imparablement à Crosby, Stills & Nash ou à Simon & Garfunkel pour leurs harmonies acoustiques. Mais on peut aussi se référer à Genesis ! Souvenez-vous de « For Absent Friends » ou même des premiers morceaux solo de Steve Hackett ! De plus, le chant est proche d’un Phil Collins de l’époque, et toutes les parties acoustiques rappellent … Steve Hackett !

« Inside You » montre une facette plus hard avec un riff digne de Led Zeppellin , tandis que « Beams » est une ballade qui se transforme en fusion jazz à la Brand X. « Monasteries Of Meteora » (non, ce n’est pas un titre d’un certain disque de Muse ! ! !) relaxe l’auditeur, c’est presque du easy-listening ! L’intro de « I’ll be going », eh bien, c’est du Police sur 20 secondes ! ! L’important, c’est que cet album renoue assez souvent avec les atmosphères acoustiques et intimistes de Genesis ; cela faisait bien longtemps que je n’avais pas entendu quelque chose d’aussi réussi sans me dire qu’ils ont éhontément copié les originaux, « Timeless For The Time Being » en atteste, ainsi que « A Reason To Wake », magnifiques, tout simplement.

Et cette sublime reprise du thème « Shangri-La » à la fin de l’album est une merveille. Alors, bravo à ce groupe qui ose sortir un album prog 70’s avec une production qui ne regorge pas d’effets modernes, mais qui à le mérite de passer outre les tics habituels. Un album sans mellotron, dites donc, c’est rare ! ! ! !

Fred Natuzzi (9/10)

Site web : brotherape.wix.com/home

Shangri-La
Brother Ape
2006
Progress Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *