Bertrand Loreau – Nostalgic Steps

Bertrand Loreau

Après une riche actualité en 2012 avec pas moins de deux albums radicalement différents parus sur le label allemand Spheric Music, le claviériste nantais Bertrand Loreau ne perd pas le rythme en publiant aujourd’hui le bien nommé « Nostalgic Steps », un nouvel opus de musique électronique délicieusement old school. Réalisé et enregistré en quelques petites semaines seulement au printemps dernier, suite à la rencontre inopinée entre le compositeur et un tout nouveau synthétiseur virtuel, machine dont il va exploiter les moindres possibilité pour programmer ses séquences et jouer ses parties solos, « Nostalgic Step » s’impose très certainement comme l’un des tous meilleurs albums de Bertrand Loreau. En tout cas, le plus abouti et le plus enthousiasmant dans ce genre qu’il affectionne plus que tout autre, à savoir la grande tradition de l’école de Berlin, et les univers cosmiques 70’s et 80’s façonnés par les Klaus Schulze, Tangerine Dream, Manuel Göttsching (Ash Ra Tempel) et autres Michael Hoenig.

A travers ce nouveau chapitre de sa longue et riche discographie, le musicien ne cherchait donc pas à innover ou à expérimenter, mais au contraire, à s’imposer une sorte d’exercice de style, en composant « à la manière de », à partir des ressources d’un nouveau jouet technologique (un « Mini Moog virtuel » donc), auxquelles ne viendront s’ajouter que quelques envoûtantes nappes atmosphériques générées avec l’imposant clavier Roland RD 700 GX. Aussi, Bertrand Loreau conçoit lui-même son nouvel album « retour aux sources » comme un cadeau fait aux fans du genre, la plupart du temps de véritables mélomanes passionnés par ces longues fresques immersives sous éther, aux pouvoirs oniriques sans équivalent. C’est donc avec un respect et une dévotion totale au genre que Bertrand s’est attelé à la création de « Nostalgic Steps », une œuvre qui rend un hommage tout simplement brillant et renversant de maîtrise aux grandes heures de Tangerine Dream, mais surtout à celles du grand maître Klaus Schulze, l’unique, le génial, l’incontournable.

La couleur est annoncée dès le fameux « Nostalgic Walk », avec ses séquences, textures, modulations électroniques et patte mélodique, qui nous replongent avec bonheur dans la glorieuse époque des « Timewind », « Mirage » et autres « Body Love ». Les suites d’accords majestueux de « Noises And Voices » font aussi immédiatement référence à la griffe de Klaus Schulze, qui en a usé et abusé tout au long de son œuvre fleuve, mais sans jamais lasser. On retrouve entre autres cette fameuse signature sur « En=Trance », « In Blue », « Das Wagner Desaster », « Are You Sequenced ? », ou encore « The Dark Side Of The Moog 6 » avec feu Pete Namlook. D’autres titres rappelleront davantage, par les sonorités employées et l’agencement des séquenceurs, les années fastes du grand Tangerine Dream (« Semblance Of A Mysterious Dream », « A Light Of Encore » : les titres des morceaux parlent pour eux-mêmes). D’autres, encore, présenteront un croisement heureux et original des diverses influences de Bertrand Loreau, comme cet excellent « Mind Floating », qui sonne un peu comme une jam session entre nos musiciens « icônes » allemands et… Vangelis !

Mention spéciale également au poétique et mélancolique « Mini Mood » (et à son jeu de mot astucieux), qui incarne peut-être encore plus que tout autre la forte personnalité créative du compositeur nantais. Car si cet album, réalisé sans prétention aucune, est une déclaration d’amour et un tribut avoué aux pionniers du genre, il n’en demeure pas moins une œuvre intimement personnelle. Ici, pas question de « clonage » ou de « pompage », les allusions et citations sont discrètes, intelligentes, assimilées à un ensemble parfaitement cohérent, et le style de Bertrand Loreau se révèle bien présent et affirmé. En fait, c’est cette belle humilité qui se dégage de « Nostalgic Steps » qui en fait toute sa force, allant-même jusqu’à le hisser au rang de chef-d’œuvre de cette musique électronique, si singulière et attachante.

Avec ce nouvel album aux allures de testament stylistique, le frénétique Bertrand Loreau (car c’est bien lui qui le dit) semble vouloir définitivement tourner la page et clore pour de bon le chapitre « Berlin School » entamé il y a plus de vingt ans. Quoi qu’il en soit, ses projets à venir le conduiront dans une toute autre direction artistique, à commencer par cet album (déjà !) en préparation, dans lequel nôtre claviériste s’illustrera au piano classique, mais dans une veine et un feeling cette fois-ci plus jazzy. Il semblerait donc que Bertrand n’ait décidément pas fini de nous étonner !

En attendant, je vous engage chaleureusement à vous laisser séduire par ce superbe « Nostalgic Steps », ouvrage d’un passionné qui conjugue avec brio la beauté du son et la fibre émotionnelle, pour un résultat aussi touchant qu’intemporel.

Philippe Vallin (9/10)

http://www.bertrandloreau.com/

Nostalgic Steps
Bertrand Loreau
2013
Spheric Musc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *