Anton Roolaart – The Plight Of Lady Oona

Anton Roolaart – The Plight Of Lady Oona

On vous l’accorde volontiers : on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre et il faut bien reconnaître qu’avec une pochette hideuse bourrée jusqu’à la moelle de clichés, cet opus n’a pas de quoi enflammer l’imaginaire des amateurs de rock. Honnis soient donc ceux qui se sont arrêtés à ces premières impressions trompeuses. Quant aux autres, ayant eu la clairvoyance d’aller au-delà d’un premier impact visuel peu engageant, ils ne devraient a priori pas trop le regretter sans pour autant crier au chef d’œuvre (loin s’en faut). Après un très quelconque premier album baptisé « Dreamer » et paru en avril 2007 sur l’obscur label Umbrello Records, Anton Roolaart (multi instrumentiste ayant la double nationalité hollandaise et américaine) nous offre aujourd’hui un nouveau disque qui tient un peu mieux la route. Cette cuvée 2014 démarre sur une note ouvertement dépressive avec les titres d’ouverture « The Revealing Light » et « Stars Fall Down », au sens mélodique affûté au cordeau et aux ambiances mélancoliques évoquant l’Anathema de « A Natural Disaster ». Survolé par le chant clair, fragile et désabusé du maître de cérémonie, épaulé sur la pièce éponyme longue de quatorze minutes par les vocalises sublimes de la belle Annie Haslam de Renaissance, « The Plight Of Lady Oona » propose, par ailleurs, trois autres longues compositions très ancrées dans l’école symphonique des seventies. On songe ainsi au vieux Floyd (l’omniprésence du piano et des moogs à la Rick Wright), au BJH de Wooly Wolstenholme (certaines séquences fort emphatiques) ou encore au Yes du début 70’s (avec de sympathiques parties de guitare acoustique howienne, notamment sur la suite phare et sur « Memoires »). Dépouillé de la moindre trace de démonstration stérile, ce CD s’avère donc sympathique même s’il n’y a pas vraiment matière à grimper au plafond.

Bertrand Pourcheron (6,5/10)

http://antonroolaart.com/

CD disponible chez George’s Shop :
http://www.shop33.net/

 

The Plight Of Lady Oona
Anton Roolaart
2014
Autoproduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *