Tops/flops de l’année : le Palmarès 2014 de Clair & Obscur !

Palmares C&O 2014

Cher lectorat de C&O,

La fin de l’année est (presque) arrivée et, avec elle, l’heure de notre bilan musical, c’est clair que vous n’y couperez pas ! Encore une fois, des albums qui rassemblent dans l’équipe (le stoner-rock formidablement inspiré des suédois de Greenleaf, le retour en grande forme de Pendragon et son progressif dans l’air du temps, la démente formule « rock-jazz-psyché-drone-instru-etc. » des décidément indétrônables nordiques du Hedvig Mollestad Trio…), d’autres qui divisent (le Opeth à la sauce « rétro », le dernier…euh.. »Pink Quoi » déjà ?). Mais il s’agit là encore et surtout du reflet de l’éclectisme des chroniqueurs de notre petite équipe, bref, de l’esprit C&O et de sa ligne éditoriale tous azimuts plus que jamais assumée. Nous espérons que ce palmarès de rigueur vous permettra de découvrir quelques jolies pépites de 2014 que vous auriez zappées (la profusion a encore sévi cette année, difficile en effet de laissez traîner ses oreilles partout !), la plupart étant chroniquées sur le blog. Concernant la nouvelle année qui se profile avec son lot de projets, sachez que l’équipe va s’agrandir, une bonne nouvelle donc pour la diversité des styles traités ! En effet, vous avez été pas moins d’une bonne dizaine à répondre à notre appel à candidatures, avec pour chacun un profil et des centres d’intérêts différents. En gros, on ne fera pas de « choix », la porte est ouverte. Il y aura donc du sang neuf dans la « C&O Team » et plein de boulot supplémentaire pour votre serviteur ! Aussi, on vous réserve une surprise de taille dans les semaines/mois à venir, mais j’en n’en dis pas plus pour l »instant. Dernière chose avant de vous laisser découvrir ce qui va suivre : vous êtes invité(e)s à nous transmettre votre propre « Top/Flop 2014 », dont nous nous ferons un plaisir de publier la synthèse dans les premiers jours de janvier. Nous attendons donc vos réponses massives en passant par ici. Sur ce, bonnes fêtes à toutes et à tous, et merci encore pour vos visites qui vont au augmentant, ça fait bien plaisir !

Philippe Vallin
Responsable de la publication
Pour la rédaction de C&O

Le Top 10 de Philippe Vallin :

Evil man gesturing silence, quiet isolated on black background

1. IQ – The Road Of Bones
2. Greenleaf – Trails & Passes
3. Pendragon – Men Who Climb Mountains
4. Lunatic Soul – Walking On A Flashlight Beam
5. Hedvig Mollestad Trio – Enfant Terrible
6. UPF – Fall in Love With the World
7. Tim Bowness – Abandoned Dancehall Dreams
8. Mehdi Alouane – The Sound Of The Incurable Disease
9. Olivier Briand – The Tape
10. Flying Colors – Second Nature

Quelques autres gros coups de cœur :

Philippe Luttun Top

1. Philippe Luttun – The Taste Of Wormwood/Voices From Chernonyl (parce que ce superbe concept album progressif, ouvrage d’un seul homme, force l’admiration !)
2. Robert Reed – Sanctuary (formidable exercice de style d’un amoureux du Mike Oldfield de la grande époque)
3. Blank & Jones – so8os [so eighties] ZTT (un voyage retour vers mon adolescence, avec le son et la patte « Trevor Horn » de l’époque ! Bonheur intégral, rien de moins)
4. Cholo Visceral – Cholo Visceral (gros délire psychédélique dans la grande tradition des 70’s, par un obscur groupe péruvien. Trop bien !)
5. Maybeshewill – Fair Youth (un post-rock rafraîchissant et sans « pathos » caricatural, il était temps)
6. Cheeto’s Magazine – Boiling Fowls (ou la rencontre de Zappa et de Spock’s Beard, cocktail forcément explosif !)
7. Das Raumpiloten – Raum (pour fans de krautrock, donc pour moi aussi)
8. Wolves In The Throne Room – Celestite (oui, l’ambient music peut encore surprendre !)

Top DVD/Blurays :

1. Peter Gabriel – Back To Front : Live In London
2. Marillion – A Sunday Night Above The Rain

Flops :

1. Yes – Heaven & Earth (parce que ce disque est dénué de tout ce qui fait la force de Yes, et peu importe l’époque)
2. Mike Oldfield – Man On The Rocks (parce que cet album de pop insipide n’est qu’une simple commande de maison de disque. Pour ce qui relève de l’artistique, on repassera)
3. Pink Floyd – Endless River (mais pourquoi ? POURQUOI ?!?)

 

Le Top 10 de Fred Natuzzi :

Pendragon Top

1. Pendragon – Men Who Climb Mountains
2. Flying Colors – Second Nature
3. Steven Wilson – Cover Version
4. Tori Amos – Unrepentant Geraldines
5. Florent Marchet – Bambi Galaxy
6. The Tea Party – The Ocean At The End
7. Tim Bowness – Abandoned Dancehall Dreams
8. Amara – Va Cours Vole & Crève
9. Opeth – Pale Communion
10. Transatlantic – Kaleidoscope

Et mention spéciale à :

William Fitzsimmons Top

1. William Fitzsimmons – Lions
2. Maybeshewill – Fair Youth
3. Radio Moscow – Magical Dirt
4. Robert Plant – Lullaby And… The Ceaseless Roar
5. Neil Young – Storytone (disc 2 solo)

Flops :

1. Yes – Heaven & Earth (un album indigne de Yes)
2. La polémique stérile autour du dernier Pink Floyd (sur C&O et ailleurs)
3. RPWL – Wanted (qualité en berne)
4. Mogwai – Rave Tapes (grosse déception)

 

Le Top 10 de Jérémy Urbain

Jérémignon

Il était une fois, dans le pays imaginaire de la sainte écriture musicale (pas trop regardante sur les fautes de syntaxe), un rédacteur en chef un tantinet casse-noix qui tenait absolument à ce que chaque membre de la rédaction fasse son top et son flop annuel, comme il est d’usage chaque année. Bref, pour faire comme tout le monde, et pour les adeptes du dogme aussi, certainement. On ne se foule pas trop et ça fait un article qui déchire, un papier où tout le monde va encore s’écharper la tronche dans une camaraderie gentiment paillarde et velue. Bien entendu, quand on me somme d’effectuer cette “tâche”, désolé, mais il m’est impossible de la réaliser comme les autres. Déjà parce que je suis un emmerdeur, ça se pose là, sans compter que ma boite crânienne se révèle être au fil du temps trop mince pour canaliser tout ce surplus sonore. Et puis quoi, si ça se trouve, le temps que j’écrive cette phrase, j’aurai un autre skeud en tête. Alors, pendant qu’un petit point rouge lumineux se fixe sur mon front (signifiant un profond agacement), je vais dire en gros que cette année 2014, que je voyais mal partir, s’est considérée au final comme bien fertile pour tous les genres. Mais si il doit y en avoir un seul, un SEUL, qui sort du lot, c’est sans conteste :

Swans Top

1. Swans – To Be Kind (parce que Michael Gira et ses disciples repoussent sans cesse les limites de leur style et les barrières du son. Scientifiquement parlant, on accouche ici d’un chef-d’œuvre)

Mais que serait un top sans :

2. Hedvig Mollestad Trio – Enfant Terrible
3. Fire ! Orchestra – Enter
4. The Picturesbook – Imaginary Horse
5. Greenleaf – Trails & Passes
6. Paramnesia – Paramnesia
7. Goat – Commune
8. Yob – Clearing The Path To Ascend
9. Ø – Konseellaatio
10. PLebeian Grandstand – Lowgazers
11. The Great Old Ones – Tekeli-Li
12. Ulver & Sunn O))) – Terrestrials
13. Conan – Blood Eagle

Le grand prix du hold-up est discerné à Old Man Gloom pour les deux versions de « The Ape Of God », et pour avoir blousé sans vaseline les affolés du téléchargement avec un faux-fake plus vrai que nature. J’y reviendrai dans mes prochains papiers.

Le grand prix du retour revient sans surprise à Godflesh et à son très plaisant « A World Lit Only By Fire ». 1992, 2014, rien n’a changé, et c’est comme ça qu’on aime la rouille de Godflesh.

Le grand prix du « j’ai pas eu le temps d’en parler tellement que c’est perché et anormal » revient sans discussion possible à Scott Walker & Sunn O))) avec « Soused ». Parce que je ne sais pas si c’est génial, chiant, prétentieux, autiste, transcendant…

Mais je n’oublie pas Dirge, Calvaiire, Cult Leader, Behemoth, Electric Wizard, Shellac et Wovenhand (ouf, c’est fini ! Euh, enfin, presque !)

Le Top Minute Grind de l’année :

Doudididada Douuuu di di dada
C’est le grind
C’est le core
C’est le top 2014 de la minute GRINDCORE
Doudididada Douuuu di di dada poum pouf

Gridlink Top

Gridlink – Longhena
(Oui y’en qu’un, mais celui-ci écrase toute forme de concurrence !)

Doudididada Douuuu di di dada
C’est le grind
C’est le core
C’était le top 2014 de la minute GRINDCORE
Doudididada Douuuu di di dada poum pouf

Et je pourrais vous causer hip-hop également, avec :

1. Moodie Black- Nausea
2. La Canaille – La Nausée (ça y est, je vomis)
3. Run The Jewels – Run The Jewels 2
(et ouais, j’ai malheureusement pas toujours le temps et l’inspiration de parler de tout ce qui passe en trucs bonnards dans ce foutu blog !)

Bouses :

Jéjé Flop

1. Pink Floyd – The Endless River (ou « Floyd Of The Dead »… Parce que déjà, ce disque insulte mon enfance et qu’il n’est qu’un produit purement marketing qui a amené le débat le plus stérile sur la planète rock depuis “pain ou baguette”. Mais surtout, quand j’écoute les Floyd, normalement je ferme les yeux et j’imagine des paysages, je me tape un voyage intérieur, l’expérimente des sensations et autres senteurs hypnotiques. Là, je mets le disque, je ferme les yeux (normal), et tout ce que je vois, c’est une putain de page Pro Tools ! Chapeau messieurs Gilmour et Mason, vous avez réussi à niquer mon imaginaire. À noter que c’est le seul album de l’année que je n’ai pas écouté jusqu’au bout…)

2. Opeth – Pale Communion (parce que j’ai perdu une heure de ma vie à écouter cet album. On l’apprécie, mais si on enlève le nom “Opeth”, et bien tout le monde s’en fout et à juste titre. Je sais bien que ça fait un moment que je ne suis plus le groupe de près, et que ça peut paraître facile de le dégommer. Mais là, ça me parait tellement gros, passéiste à mourir. Encore cette foutue démarche et empreinte omnisciente de Sir Steven Wilson qui viennent faire des dégâts. Marre ! Mais, entendons-nous bien, par rapport au dernier Pink Floyd, cet album un chef-d’œuvre !)

 

Le Top 10 de Lucas Biela :

Silence The Aria Top

1. Silence – The Aria Act II : The Contagion Threshold
2. Das Raumpiloten – Raum
3. Disappearer – Disappearer
4. C-Jeff – Big Steel Wheels
5. Full Code – Telescapes
6. Kai Engel – Evening Colours
7. Rebellum – The Darknuss
8. Emperors Of Gnouv – Masters Of The Galaxy
9. Shear – Katharsis
10. Stan Bush – The Ultimate

Flops :

1. Enchant – The Great Divide
2. Mike Oldfield – Man On The Rocks
3. Caravan – Paradise Filter
4. Moonchild – The Last Judgment
5. Opeth – Pale Communion
6. Kayo Dot – Coffins On Io
7. Yes – Heaven & Earth
8. Nightingale – Retribution
9. Times Up – Sea Of Schemes
10. Knight Area – Hyperdrive

Allez, pour finir et se faire plaisir en musique :

9 commentaires

  • [A propos (entre autres) des Flops de Philippe Vallin  » Pink Floyd – Endless River (mais pourquoi ? POURQUOI ?!?) »]

    Je suis à mon grand regret complètement d’accord….. comment des musiciens de cette qualité dont Gilmour (ce dieu vivant) ont pu laisser sortir cette ignominie…. de la soupe d’ambiance pour ascenceur, de la easy listening de bar à p…..
    Ah quelle déception…. mais pourquoooooiiiiiiii………

    Bravo à l’équipe de C&O

    • Philippe Vallin

      AAAH ! Merci mon cher Patrice ! D’habitude, je me fais limite insulter pour mon avis sur ce « nouveau » Pink Floyd 😉 Bonnes fêtes à toi, et merci de nous suivre !

      • Patrice

        Et mettre un Pink Floyd et un Yes dans les flops’, fallait oser…. Mais c’est bien vu.

        Joyeuses fêtes à Tous

        • Philippe Vallin

          Flop largement mérité ! Qui aime bien châtie bien. J’adore ces groupes, ils ont bercé mon adolescence. Mais quand c’est tout naze, faut pas de priver de le dire. Et puis, ils font de l’ombre à une relève bien plus intéressante, complètement ignorée des gros médias. RIP Floyd, Yes, et quelques autres qui devraient lâcher la rampe..

          • Maisiat

            Totalement d’accord avec mes prédécesseurs sur l’oraison funèbre de ces deux groupes majeurs de la musique progressive. Mais désaccord s’agissant des derniers IQ et Pendragon.

  • Philippe Vallin

    Ah, moi je trouve que ces deux albums des ténors du néo-prog anglais sont d’excellents crus. Surtout pour des groupes qui finalement durent depuis si longtemps maintenant ! 🙂

  • Maisiat

    Oui, je sais, je connais votre position que je ne partage pas du tout. Ce n’est pas grave, il doit être possible de s’exprimer sans s’invectiver pour autant, même si cela m’est arrivé il y a quelques mois, ici…
    Et pourtant, j’apprécie énormément ces deux groupes, par conséquent, grande fut la déception.

  • Philippe Vallin

    Des invectives ? Où ça ? Où ça ???!!! :-p

  • Maisiat

    Moi ? J’n’ai rien dit ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *