The Tower Tree – Transposing

The Tower Tree-Transposing

The Tower Tree est un duo associant BySenses (Didier Dewachtere) et Owann (Johan de Paepe), deux musiciens belges ayant trempé leur talent et leurs synthés dans les brumes étranges et fascinantes de la Berlin School initiée par Tangerine Dream et Klaus Schulze dans les années 70. L’album solo que chacun a sorti, Frigments/Fragments pour BySenses et Particles pour Owann, prouve qu’individuellement ils sont déjà de dignes continuateurs des artisans de Phaedra, Ricochet, Timewind et Mirage. Une grande recherche dans leurs sons, tous très beaux, des séquences à la fois fluides et puissantes, des nappes stratosphériques et des envolées de mellotron, tout y est parfaitement maîtrisé, grandiose et envoûtant, onirique et magnifique. Associés, leur musique n’est pas différente quant au style, elle est juste plus réfléchie, plus profonde. Les morceaux sont plus longs aussi, plus construits, plus complexes. C’est le propre des duos que de transcender leurs membres, et The Tower Tree ne fait pas exception à cette règle d’or. C’est ainsi que Transposing propose cinq voyages sans réelle destination, juste pour le plaisir du périple sonique, souvent fort mélodique, d’autres fois transharmonique, mais toujours bâti sur l’alliance des qualités musicales des deux musiciens et la fusion alchimique de leurs personnalités.

The Tower Tree-band

Didier et Johan se sont rencontrés en 2010 grâce à un ami commun. C’est en parlant musique qu’ils se sont aperçus qu’ils partageaient les mêmes goûts. Trouver un autre fan de Tangerine Dream et Klaus Schulze que soi-même dans les environs quand on est belge relève toujours du miracle. C’est bien simple, Johan de Paepe croyait être le seul fan de la Berlin School dans toute la Belgique ! Mais quand Didier lui a raconté qu’il faisait lui-même de la musique, la chose a piqué sa curiosité. Pourtant, même après qu’il lui ait présenté sa collection d’instruments, à aucun moment il n’a eu l’idée de l’imiter. Jusqu’au jour où un ami lui a expliqué qu’on n’avait pas besoin d’être riche pour faire de la musique, qu’il y avait un autre moyen : les logiciels. Il suffit d’un clavier maître midi et d’un ordinateur. Il ne savait rien de tout ça. Ce fut la révélation. Enfin, il pouvait composer les petits morceaux qui trottaient depuis toujours dans sa tête. Johan n’a aucune formation musicale, mais grâce au multipiste, on n’a plus besoin d’être un virtuose. C’est comme cela qu’un passionné de photographie est devenu un musicien accompli et qu’il s’est associé à un adjudant rompu aux subtilités des synthés pour former The Tower Tree. Ils ont procédé à un vrai « brainstorming » pour trouver ce nom. À un moment, Didier a prononcé ces mots sans y penser. Ce nom n’avait aucune signification particulière quand ils l’ont choisi, mais l’allitération leur plaisait. Il lui ont trouvé un sens après coup. The Tower Tree peut signifier l’opposition entre la ville et la campagne, la technologie et la nature. En fait, chacun peut inventer sa propre interprétation.

Frederic Gerchambeau

https://thetowertree.bandcamp.com/releases

http://smazars.blogspot.fr/2015/06/bysenses-owann-tower-tree-une-equation.html

Note : voir également les chroniques de Frederic Gerchambeau au sujet des albums Particles (Owann) et de Frigments/Fragments (BySenses) publiés les 7 et 8 décembre.

Transposing
The Tower Tree
2015
Autoproduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *