Chelsea Wolfe – Hiss Spun

Chelsea Wolfe – Hiss Spun

Chelsea Wolfe Hiss Spun

Déprimant… C’est le premier mot qui arrive quand je pense au nouvel album de Chelsea Wolfe. Déprimant parce que ça grésille des amplis, c’est organique, ça fait vrai, vécu. Déprimant parce qu’on y sent toute l’amertume d’un monde sans repères, perdu. Déprimant parce qu’on y ressent la détresse de Chelsea dans chaque intonation, en écho de sa voix diaphane, presque trop innocente. À tel point qu’on est prêt à mettre une main sur ses yeux d’acier en signe de protection.

Lire la suite...

Hexis – Tando Ashanti

HexisTando Ashanti

Hexis, c’est sale et froid. Pervers, cela va sans dire. Ça sent la campagne reculée, les pratiques auscultées par la brigade des mœurs, l’alcoolisme artisanal et les penchants les plus nauséabonds et inconnus. C’est le sacrifice, sept hommes, sept femmes, le compte est bon. Un couteau à la main, une gorge de l’autre et laissez faire le savoir-faire. Évitons le professionnalisme du boucher besogneux préparant un onglet, voyons plutôt la barbarie du geste, la saignée mécanique d’un tas de chair suspendu à un

Lire la suite...

Mudbath – Brine Pool

Mudbath - Brine Pool

Commençons par les préliminaires. Mudbath, c’est déjà un visuel. L’aspect champignon interstellaire sur un désert de cactus crapoteux, le résidu d’une descente trop forte, des visions à la limite du cartoon chamanique et de la bande dessinée d’un Moebius post-mortem. Le coloré, le bon gros trait, l’absurde et le défini. Du psychédélique en barre. Enter The Void. Loin du tout venant, l’épice rare, du garanti sur facture, à prendre au petit déjeuner en prenant son souffle.

Lire la suite...

Hangman’s Chair/Greenmachine – Split CD

Hangman's Chair - Greenmachine

Hangman’s Chair, visage de Paris, Fluctuat Nec Mergitur. On pourrait voir ça comme un scénario de James Ellroy chez Nestor Burma et sans Guy Marchand. Seringue, briquet et cuillère, héroïne et toison pubienne, bruit de fond et clignotements d’ampoule fatiguée. Une histoire basique, presque trop simple. Pas de mots, du partage dans un peu de crasse et pas mal d’amours mélangées. De la veine qui pète, s’en suivent perte, oubli, progression, gangrène, aggravation. Tu donnes un peu, tu prends beaucoup,

Lire la suite...

Loudzo – Loudzo

Loudzo - Loudzo

C’est pas beau d’être curieux. Et pourtant…

Flashback : Je reçois un petit message d’un pote pour me dire qu’il existe un site sur lequel tu peux louer les services d’un groupe qui joue ta zik favorite pour animer une soirée privée chez toi (http://www.concertenappart.com). J’y jette un œil sans avoir actuellement de besoin particulier d’animation personnalisée, et en sélectionnant les combos je tombe sur Loudzo et son heavy blues/stoner bien charpenté. C’est normal, c’est normand, donc costaud.

Lire la suite...

Fange – Purge

Fange - Purge

Dans une boite d’emballage trop petite, tout se condense, écrasé, malaxé, compartimenté, compressé. Jusqu’à la nausée, cette fabrication à la chaîne finit par atterrir dans un rayon aseptisé entre les produits de la mer et le saucisson en promo à – 5%. Ce n’est pas qu’une barquette sous cellophane, c’est un conditionnement, un reflet de vie. Des viscères dans un cadre trop petit, un code-barres scanné par la technologie 2.0. Le marasme prégnant, dégueulant et saturé, on

Lire la suite...

Obscure Sphinx – Epitaphs

obscure-sphinx-epitaphs

Epitaphs, c’est six pistes, 55 minutes de noirceur, de lugubre, de hantise, d’errance spirite, de psychanalyse où l’on n’aime pas toujours ce que l’on y retrouve. Epitaphs, c’est le point culminant de cette formation doom originaire de Pologne. Trois ans après sa création, le quatuor nous offrait Anaesthetic Inhalation Ritual (2011), un disque sombre, hermétique et insondable. Le second album, Void Mother (2013), monte d’un solide cran en efficacité et en charge

Lire la suite...

Whores. : Discographie

whores-band

Whores. : bordel, grabuge & nihilisme

Ouais, eh bien, si Kurt Cobain était encore en vie, il aurait approché les mecs de Whores. On sait que peu de temps avant sa mort, le leader de Nirvana caressait le projet de se joindre à R.E.M. Bon, quand on y pense bien, on est loin d’être certain de la combinaison. Car, contrairement à la bande de Michael Stipe qui polie ses morceaux et concentre ses efforts autour des harmonies vocales et ses airs de guitares à l’anglaise, on sait tous que le mec de Seattle a toujours nourrit… Lire la suite...

Neurosis – Fires Within Fires

neurosis-fires-within-fires

Quelque soit le chemin que l’on choisit, quelque soit le confluent impliqué, la lumière ascendante ou l’ombre épaisse, on termine toujours dans l’œil du cyclone. Cet endroit, c’est la quintessence du clair et de l’obscur, de la brise et de la bourrasque. Cet interstice, c’est le noyau du frais et de la chaleur, le point de rencontre de la matière et de l’indicible, un nouvel espace en mutation constante au milieu des éléments abrasifs, des changements constants des particules dans

Lire la suite...

Khemmis – Hunted

12 Jacket (3mm Spine) [GDOB-30H3-007}

Khemmis, c’est une espèce mise à part, c’est l’arachnide parmi les insectes, la champignon possédant son propre classement parmi les végétaux (sans l’aspect psychotrope, quoi que…). Doom, sludge, stoner ou metal progressif, difficile de confiner la formation de Denver à une seule niche. Par moment, on ressent les vibrations cosmiques du metal progressif dont Mastodon fait son apanage, alors que d’autres fois, on perçoit les esprits frappeurs de certaines formations telles

Lire la suite...
1 2 3 10