Wrekmeister Harmonies – Light Falls

wrekmeister-harmonies-light-falls

Il y a à peine un an, je touchais quelques mots sur le dernier album de Wrekmeister Harmonies Night Of Your Ascension et à un an et quelques clopinettes près plus tard, J.R Robinson revient avec son entité, un nouvel album et  un nouveau line-up. C’est limite trop rapide. Comprenez, je me repasse encore ce riff de malade du titre éponyme, sur nuages de voix écorchées que le journaliste de formation revient nous plonger dans les méandres d’une âme humaine toujours aussi prompt à montrer son aspect le plus perfide,

Lire la suite...

Swans – The Glowing Man

swans-the-glowing-man

Le nouveau chant du cygne. Gira l’a annoncé, The Glowing Man est le dernier album des Swans dans sa formation actuelle. Un arrêt qui survient finalement tôt, compte tenu du temps séparant la réformation du groupe et sa prochaine mort. Et, bizarrement, cela me fait plus d’effet maintenant, dans mon petit cœur en sucre d’orge, que lors de la précédente mouture avec Jardboe. Peut-être est-ce le temps d’avoir compris la continuité de la formule, voire une certaine. Les Swans, ça se mérite, un cheminement,

Lire la suite...

Ulver – ATGCLVLSSCAP

Ulver ATGCLVLSSCAP

Si on pouvait résumer en un mot ma relation avec Ulver : conflictuelle. J’adore et j’exècre, un petit peu. C’est beau et bien moche aussi, ça fait rêver et quelques fois ça m’emmerde. Une alternance entre le beau et le laid, le chaud et le froid. Les loups d’Oslo ont pondu des albums magnifiques bourrés d’audaces formelles, telles la déambulation abstraite qu’est Perdition City ou le saut à pieds joints dans la folie chamarrée de Blood Inside. Ils ont toujours su joué des attentes

Lire la suite...

Smooth One – Cloud Chamber

Smooth One Cloud Chamber

J’aime les albums qui promettent beaucoup et qui tiennent encore bien plus. Et c’est franchement le cas ici. Mais je n’en suis pas si étonné que ça au final. Car Smooth One, de son vrai nom Philippe Lambert, n’est pas n’importe qui. C’est en effet, outre un artiste issu du milieu hip-hop « élevé au Krautrock et au Velvet » (dixit lui-même), le créateur du label Superflux. J’étais donc prévenu, Cloud Chamber se présente comme l’album, non seulement

Lire la suite...

Three Trapped Tigers – Silent Earthling (+interview)

Three Trapped Tigers Silent Earthling

Encensés par Brian Eno himself, les Three Trapped Fingers (aka TTT) ne sont pas des perdreaux de l’année. Auteurs de trois EP depuis 2008 et de deux albums, Route One Or Die (2011) et Numbers: 1-13 (compilation des EP, 2012), les Londoniens ont pris le temps pour peaufiner ce Silent Earthling. D’abord, ils ont beaucoup tourné (avec les Deftones même !). Ensuite, ils ont énormément travaillé, sous l’influence de maître Eno et de ses « stratégies obliques ». Le résultat de leurs incantations

Lire la suite...

Samoans – Rescue

Samoans – Rescue

Ça y est, les Anglais frappent encore ! Non, mais, depuis la conquête de la flotte britannique, il semble que le Royaume-Uni ne cesse de bombarder le monde culturel, et ce, coup sur coup. Et bien au-delà de Trafalgar, les « British » ne cessent de faire mouche. Un jour, mon beau-père m’a dit : « Dany, pourquoi aimes-tu autant les Anglais, je ne comprends pas très bien« . C’est que pour lui, voyez-vous, les Anglais sont les envahisseurs, les colonisateurs, les conquérants

Lire la suite...

Universe217 ou une profonde poésie noire

Universe217-band

Survol d’une discographie de 2005 à nos jours

Beaucoup d’entre nous, amoureux de prog, aiment le groupe Leprous. D’autres moins. Je suis de cette dernière catégorie. L’intensité de la chose m’accroche, mais le côté pleurnichard, presque emo-prog de la voix, de même que les tendances générale à la répétition me laissent de glace. C’est pourtant bien dommage, car la base est là, et elle est intéressante. Il me semble également que la formation ait une recette, qu’elle s’y complaît sans aller … Lire la suite...

Mono & The Ocean – Transcendental

The Ocean-Transcendental

Prenons ce livre. Touchons sa reliure et le frappé de son cuir. Maintenant, ouvrons-le et entrons dans son univers. Ceci est un conte à deux voix. La première est celle de Mono, les Japonais du post-rock. On commence le voyage dans l’obscurité et/ou le vide puis viennent les premières notes comme autant de cellules s’agglutinant au fond d’une flaque d’eau. Puis, de cet étang vient la lagune, le courant menant à la rivière jusqu’au fleuve. Lente errance où les formes s’accumulent,

Lire la suite...

Neronoia – Mi Piaceva Una Vita

Neronoia Mi piaceva una vita

Après son troisième opus Sapore Di Luce, sorti fin 2013 et chroniqué l’an dernier dans nos pages, Neronoia nous revient très en forme (si l’on peut le dire…) avec un nouvel opus tout aussi sombre et mélancolique, limite dépressif, dû en partie à la voix abyssale et ténébreuse du chanteur/vocaliste Gianni, sans oublier la photo du digipack, représentative du climat qui règne ici. S’y ajoute sur certains titres la voix féminine d’Arianna, conférant un peu d’air et de lumière à cet opus oppressant.

Lire la suite...

Coda – Rêves D’un Monde En Apnée

Coda-Rêves d'un monde en apnée

Du post-rock mâtiné de post-prog, voilà qui donnerait envie d’aller se recoucher de suite. Heureusement, Coda ne joue pas pour les loirs. Coda se réjouit de devenir l’ami du petit déjeuner. En effet,  leur musique, si elle ne saurait décemment être taxée d’originale – elle emprunte beaucoup aux codes du genre – apparaît comme assez travaillée et malaxée pour plaire aux amoureux de musiques planantes et progressives au sens littéral du terme. On pensera tour à tour au maître Mogwai, aux Helvètes de Killbody

Lire la suite...
1 2 3 4 7