Marillion – Somewhere else

Marillion – Somewhere else
La parution d’un nouvel album de Marillion est pour moi toujours un évènement de taille. J’ai découvert ce groupe anglais en 1989, lors de la parution de leur magnifique « Season’s end », l’album qui marquait la rupture avec le géant écossais Fish, et qui voyait l’arrivée d’un tout nouveau chanteur prodigieux en la personne de Steve Hogarth. Depuis, année après année, je n’ai raté aucun de leur nouveau disque, et j’ai dû assister à la quasi-intégralité de
Lire la suite...

Porcupine Tree – Recordings

Porcupine Tree – Recordings

« Recordings » est une compilation qui reprend l’ensemble des titres bonus parus sur les différents singles de la période « Stupid dream » / « Lightbulb sun ».  Ce nouveau CD contient toutefois quelques vraies nouveautés, enregistrées par le groupe rock anglais au cours de sessions qui se sont déroulées en mars et novembre 2000. Je vous invite à un petit tour d’horizon d’un menu plutôt appétissant. L’album s’ouvre sur « Buying New Soul », magnifique pièce de 10 minutes qui aurait pu dignement

Lire la suite...

Porcupine Tree – Lightbulb Sun

Porcupine Tree – Lightbulb Sun
Porcupine Tree poursuit tranquillement son bonhomme de chemin en affirmant son style d’album en album, à savoir un parfait compromis musical entre pop-songs sophistiquées de très haute volée et compos plus fouillées, plus ambitieuses. « Lightbulb Sun » s’inscrit donc dans la droite continuité de « Stupid Dream », son magnifique prédécesseur, tout en étant à la fois plus harmonieux et maîtrisé que son devancier, moins surfait et surproduit également. En effet, l’album gagne en assurance
Lire la suite...

Porcupine Tree – Stupid Dream

Porcupine Tree – Stupid Dream

Il fallait s’y attendre, le « rêve stupide » de Porcupine Tree nous entraîne vers un monde onirique plus pop que prog. Cette orientation avait déjà été quelque peu amorcée avec l’excellent et éclectique « Signify », dernier album studio en date. Mais Porcupine Tree a-t-il seulement un jour été un groupe « progressif » au sens stylistique ? Personnellement, je ne crois pas. Cette formation hybride n’a jamais revendiqué la moindre étiquette, ni même une quelconque appartenance

Lire la suite...

Porcupine Tree – Stars Dies

Porcupine Tree – Stars Dies

Comme tout le monde le sait, le futur album de Porcupine Tree sortira très prochainement chez une major (atlantic). Alors, bonne ou mauvaise nouvelle ? Steve Wilson et sa bande, récemment amputée de Chris Maitland, son formidable batteur qui a quitté le navire pour des raisons qui ne regardent que lui, vont-ils vendre leur âme au démon de la seule et unique rentabilité commerciale ? Pour ma part, je ne pense pas qu’il s’agisse d’une démarche bassement opportuniste du mentor Steve Wilson, et je reste confiant quant à l’intégrité

Lire la suite...

Porcupine Tree – Metanoia

Porcupine Tree – Metanoia

Voilà un disque d’inedits de Porcupine Tree qu’il serait vraiment dommage de manquer, plus encore que la double compilation « Stars Die : The Delirium Years » parue en mars 2001, et qui, elle aussi, comporte son lot de bonus intéressant. Avec « Metanoia », c’est du 100 % nouveau matériel que le groupe de Steve Wilson nous propose, tout au moins pour ceux qui ont jeté ou vendu leur vieille platine vinyle à la brocante. Car en effet, la musique de cet album au titre tout droit sorti d’un film de SF des années 50,

Lire la suite...

No-Man – Together we’re stranger

Together We're Stranger

Steve Wilson et Tim Bowness ne se seront pas fait attendre pour enfanter un nouvel opus de no-man. En effet, moins de 2 ans nous séparent de leur très réussi « Returning Jesus », album superbe et intimiste qui avait reçu, bien plus que ses prédécesseurs, les faveurs des fans de Porcupine Tree. La raison était simple : si les disques antérieurs naviguaient entre les eaux de la pop et de l’electro sans jamais trop savoir où accoster, « Returning Jesus » se voulait davantage cohérent et affichait clairement la voie

Lire la suite...

David Sylvian – Blemish

David Sylvian – Blemish

Depuis quelques mois, les fans de David Sylvian sont plus que gâtés. La série du bonheur débute en effet avec la parution surprise d’un album étonnant (celui dont il est question ici) sur le nouveau label de l’artiste, puis elle se poursuit avec un concert parisien inoubliable à la Cigale le 27 septembre, et se conclue en apothéose avec la luxueuse réédition de ses quatre premiers opus en solitaire. L’introductif « Brillant Trees », l’instrumental « Alchemy : an index of possibilities » (objet de convoitise

Lire la suite...

Cipher – No ordinary man

Cipher – No ordinary man

Cipher est un projet atypique de musique atmosphérique signé Theo Travis, saxophoniste jazz, membre du nouveau Gong. Il est connu également pour avoir collaboré avec Steve Wilson au sein de Porcupine tree et de Bass Communion, et participé à la formation progressive The Tangent, avec entre autres Roine Stolt du groupe suédois The Flower Kings. Théo Travis, par ailleurs multi-instrumentiste fort doué, est ici accompagné d’un certain Dave Sturt (basse fretless, programmations) pour un résultat qui j’espère

Lire la suite...

David Sylvian – Dead Bees On A Cake

David Sylvian – Dead Bees On A Cake
Cet album de David Sylvian est porteur d’une pop atmosphérique inclassable et hors-mode, à l’instar des oeuvres en solitaire du Mark Hollis de Talk-Talk. Si « Dead Bees On A Cake » est un véritable bric à brac musical faisant presque figure de catalogue (tous les aspects de l’univers Sylvian y sont représentés), rien à jeter cependant ici. L’album s’ouvre sur les 9 minutes du répétitif et langoureux « I Surrender », soutenu par des arrangements de cordes classiques signés Ryuichi
Lire la suite...
1 13 14 15 16