« Nevermore » de Nick Gardel, ou le polar en mode progressif…

couverture-nevermore-front-final.jpg

Ancien « bénévole militant » chez Musea, Nicolas Juan a décidé de se lancer dans l’écriture policière depuis quelques années déjà sous le pseudonyme de Nick Gardel. Son dernier polar en date (le prochain est, scoop, déjà quasiment terminé) est noir comme l’ébène et, surtout, multiplie les références au rock progressif. Ainsi, dans « Nevermore » (la sombre épopée d’un libraire amateur de femmes très mures, qui tourne mal avec une kyrielle de cadavres), Nick multiplie les allusions au prog.

Lire la suite...
1 2 3 4